Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Caractérisation par échographie cutanée haute résolution des neurofibromes cutanés au cours de la neurofibromatose de type 1 - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.243 
D. Raffin 1, , G. Georgescou 1, Y. Mourtada 1, A. Maruani 2, F. Ossant 2, F. Patat 3, L. Vaillant 2, L. Machet 1, 2
1 Dermatologie, CHRU de Tours, Tours, France 
2 Inserm U930, université François-Rabelais, Tours, France 
3 Inserm U930, CHRU de Tours, Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’échographie cutanée haute résolution (ECHR) pour avoir une résolution suffisante (0,1mm) recourt à des sondes de 20 à 100MHz. Elle est utilisée en soin courant dans plusieurs services de Dermatologie. Dans la neurofibromatose de type 1 (NF1), les tumeurs cutanées sont nombreuses, bénignes ou malignes, pouvant nécessiter une exérèse. Notre but était de décrire l’aspect échographique de neurofibromes (NF) chez des patients atteints de NF1.

Patients et méthodes

C’est une étude prospective menée d’août 2013 à mai 2014 incluant des patients atteints de NF1 certaine, acceptant d’avoir des échographies de NF de types différents (cutanés superficiels, cutanés profonds, plexiformes). Pour chaque lésion, une ECHR (Dermcup 2020) et une photographie étaient réalisées et les caractéristiques suivantes étaient recueillies : type du NF, localisation, douleur, évolutivité récente. Les échographies étaient décrites par 2 médecins experts.

Résultats

Quatre-vingt-cinq NF ont été échographiés chez 26 patients dont 14 femmes. L’âge médian était de 38ans (extrêmes 18–66ans). Trente-six NF cutanés étaient superficiels (42 %), 45 étaient profonds (53 %) et 4 étaient plexiformes (5 %). Sept (8 %) étaient sensibles à la pression ou spontanément douloureux mais aucun n’était suspect cliniquement de malignité. Quatre NF ont été ôtés pour raison fonctionnelle. Les NF cutanés superficiels étaient arrondis, bien limités, hypoéchogènes. Les NF cutanés profonds étaient ovalaires, bien limités, hypoéchogènes avec des échos denses dans 6 NF (16 %), des digitations chez 5 NF (11 %) et un éperon visible sur plus d’un tiers des lésions (36 %). Les NF plexiformes formaient des lésions mal limitées constituées de multiples zones plus linéaires, hypoéchogènes.

Discussion

En mettant en évidence 3 motifs échographiques bien distincts, correspondant aux 3 types cliniques de NF cutanés, « sous-cutanés » et plexiformes, nous montrons l’intérêt de l’ECHR comme outil diagnostic des lésions cutanées de la NF1. L’écho permet de plus de visualiser des NF non visibles cliniquement, de voir leur extension par rapport aux structures adjacentes. C’est la première série décrivant les NF en ECHR. Les aspects digitiforme et en éperon mis en évidence sont très particuliers, ne sont pas observés dans les autres tumeurs cutanées que nous observons quotidiennement, et n’ont jamais été rapportés. Ils pourraient être liés au développement des NF à partir de petits nerfs périphériques. Ceci n’a cependant pas été vérifié histologiquement.

Conclusion

Cette première étape doit être confirmée par une étude de concordance inter-observateurs, et une comparaison avec l’histologie. Puis surtout, nous souhaitons étudier des tumeurs malignes des gaines nerveuses périphériques (TMGNP) pour déterminer si l’échographie haute résolution a une utilité pratique pour différencier les NF bénins des TMGNP et apporter une aide dans la décision d’enlever une lésion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diagnostic, Échographie cutanée, Neurofibromatose de type 1


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S330-S331 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la douleur au cours des gestes dermatologiques
  • H. Rachadi, B. Guerrouj, F.-Z. Lamchahab, I. Ramli, H. Amarouch, B. Hassam
| Article suivant Article suivant
  • Quand la dermatologie devient un plateau technique pour traiter les rejets de greffes
  • C. Pauwels, C. Paul, M. Beylot-Barry, C. Dromer, A.-L. Goin, C. Bulai Livideanu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.