Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Blueberry muffin baby révélateur d’un xantogranulome juvénile congénital disséminé d’évolution létale - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.280 
B. Hars 1, , B. Bonniaud 1, C. Chantegret 2, G. Couillaut 3, M.-H. Aubriot-Lorton 4, G. Jeudy 5, E. Bottelier-Colomb 3, N. Laurent 4, S. El Chehadeh 6, J. Donadieu 7, S. Fraitag 8, P. Vabres 1
1 Hôpital du Bocage, université de Bourgogne, CHU de Dijon, Dijon, France 
2 Pédiatrie, hôpital du Bocage, université de Bourgogne, CHU de Dijon, Dijon, France 
3 Pédiatrie, Dijon, France 
4 Laboratoire d’anatomie pathologique, Dijon, France 
5 Dermatologie, hôpital du Bocage, université de Bourgogne, CHU de Dijon, Dijon, France 
6 Centre de génétique, hôpital d’enfant, université de Bourgogne, CHU de Dijon, Dijon, France 
7 Hôpital Trousseau, CHU de Paris, Paris, France 
8 Laboratoire d’anatomie pathologique, hôpital Necker, CHU de Paris, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le xanthogranulome juvénile (XGJ) est une histiocytose non-langerhansienne commune de l’enfant de localisation principalement cutanée. Nous rapportons un cas exceptionnel d’atteinte multisytémique congénitale d’évolution létale révélé par un blueberry muffin baby.

Observations

Un nouveau-né à terme (37SA) était pris en charge en réanimation au premier jour de vie pour une volumineuse hépatomégalie, une détresse respiratoire et une hypotonie globale. Un dacryocystocèle gauche avait été suspecté à l’échographie anténatale devant une tumeur orbitaire. L’enfant était ictérique avec de multiples nodules cutanés rouges sombres diffus, d’aspect angiomateux mais fermes et congénitaux, de 5 à 30mm, sans souffle ni pulsatilité. Il existait une thrombopénie, un fibrinogène effondré et une cholestase hépatique sans élévation de la bilirubine totale. L’échographie abdominale montrait une hépatomégalie diffuse multinodulaire. Une IRM corps entier n’a rien montré en faveur d’une autre atteinte viscérale. La recherche d’agents infectieux était négative. L’histologie cutanée montrait une infiltration dermo-hypodermique de cellules histiocytaires non-langerhansiennes CD68+ et CD163+ PS100− et CD1a−, conduisant au diagnostic de XGJ disséminé congénital. Le myélogramme était normal. Un traitement systémique par vinblastine et dexaméthasone n’a pas évité la dégradation rapide de l’état général et une défaillance multiviscérale conduisant au décès à 3 semaines de vie. L’autopsie trouvait une infiltration histiocytaire disséminée, hépatosplénique, pleurale, péricardique, surrénale, de la vaginale scrotale et méningée.

Discussion

Le XGJ est congénital dans 20 % des cas et multiple dans 20 % des cas ; l’association à une atteinte viscérale est alors de 4 %. Les principales localisations extracutanées sont l’œil, le foie, la rate, les poumons, le SNC et le rein. Les formes disséminées de XGJ sont exceptionnelles et associées à une mortalité élevée. Une histologie avec étude immuno-histochimique est indispensable au diagnostic. Le traitement des atteintes viscérales est mal codifié (cytarabine, vincristine, méthotrexate, vinblastine…). Les diagnostics différentiels principaux sont la myofibromatose infantile, la lymphangio-endothéliomatose multifocale, l’hémangiomatose miliaire néonatale diffuse, l’hémangioendothéliome kaposiforme multifocal ou les autres causes de blueberry muffin baby comme le syndrome TORCH.

Conclusion

La forme disséminée du XGJ est exceptionnelle mais grave. Elle consiste en une éruption nodulaire congénitale d’évolution péjorative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Blueberry muffin baby, Histiocytose non langerhansienne, Xanthogranulome juvénile


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S348 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Deux nouveaux cas de rainure périnéale congénitale
  • V. Pallure, D. Bessis
| Article suivant Article suivant
  • Lésions « Kikuchi-like » dans les infiltrats inflammatoires cutanés : un nouvel argument pour le diagnostic histopathologique de lupus ?
  • L.-H. Thai, S. Oro, L. Rethers, O. Chosidow, B. Godeau, V. Papillon, D. Petrot, D. Bouhraoua, J. Kapfer, Y. Pasquier, V. Claude, A.-M. Rouxel-Coat, M.-L. Tucker-Kleitz, R. Helenon, L. Tisseau, F. Cotton, P. Wolkenstein, N. Ortonne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.