Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude anatomoclinique des atteintes du cuir chevelu dans le lupus systémique : 10 cas - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.282 
M. Zinoun 1, , F. Hali 1, F. Marnissi 2, H. Benchikhi 1
1 Dermatologie-vénérologie, CHU Ibn Rochd Casablanca, Casablanca, Maroc 
2 Anatomopathologie, CHU Ibn Rochd Casablanca, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les atteintes du cuir chevelu constituent un phénomène habituel dans le lupus systémique survenant au premier plan durant la phase active. L’objectif de notre travail est d’analyser les caractéristiques cliniques et histopathologiques des atteintes du cuir chevelu dans le lupus systémique.

Patients et méthodes

Nous avons mené une étude prospective incluant 10 patients hospitalisés pour un lupus systémique entre juin 2011 et avril 2014. Tous les patients ayant4 critères comme définis par l’ACR associé à une atteinte du cuir chevelu ont été inclus. La biopsie du cuir chevelu était réalisée en dehors du siège des lésions de lupus discoïde. Une chute de cheveux sévère a été définie par une surface atteinte supérieure à 50 %. L’activité de la maladie était évaluée par le SLEDAI. Une étude descriptive globale était réalisée grâce au logiciel Epi-info.

Pour chaque patient, étaient notés l’âge, le sexe, le type d’atteinte du cuir chevelu et sa sévérité, les données histologiques, les données biologiques, le traitement et l’évolution.

Résultats

Il s’agissait de 9 femmes et 1 homme. L’âge moyen était de 38ans. Chez nos patients, le lupus systémique était de haute activité avec un SLEDAIà 20 noté dans 7 cas. Tous les patients avaient une atteinte hématologique. L’atteinte rénale était présente dans 7 cas. L’atteinte cardiaque et neurologique était présente dans 1 cas. Une dermatomyosite était associée dans 3 cas. La chute de cheveux était diffuse à type d’effluvium télogène dans 9 cas. Une alopécie non cicatricielle en plaques était trouvée dans 6 cas. Elle était sévère dans 4 cas. Chez nos patients, l’examen histologique montrait un épiderme atrophique, une vacuolisation des kératinocytes basaux, et un infiltrat lymphocytaire dermique périfolliculaire et périvasculaire. L’immunofluorescence direct montrait une bande lupique dans 7 cas. Tous les patients avaient reçu des thérapeutiques en fonction de leur SLEDAI score. L’évolution était marquée par une repousse satisfaisante à 3mois dans 6 cas.

Discussion

La chute de cheveux diffuse non cicatricielle constitue l’atteinte du cuir chevelu la plus fréquemment observée dans le lupus systémique (65,1 %), particulièrement chez la femme. Elle peut prendre plusieurs aspects : « lupus hair », effluvium télogène, alopécie en plaques, etc. De plus, cette chute de cheveux semble pouvoir être corrélée avec la sévérité du SLEDAI. Ainsi, 7 patients avaient un SLEDAI20, dont 4 avaient une atteinte supérieure à 50 %. De plus, la présence d’une bande lupique dans la majorité des cas, les signes cliniques, biologiques et l’amélioration sous traitement systémique a permis grâce à une confrontation anatomoclinique de rattacher ces atteintes au lupus.

Conclusion

Qu’elles précèdent ou soient concomitantes, ces atteintes pourraient constituer un reflet de l’activité de la maladie, même si elles ne permettent pas à elles seuls de faire le diagnostic du lupus systémique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Alopécie non cicatricielle, Bande lupique, Effluvium télogène, Lupus systémique


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S349 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lésions « Kikuchi-like » dans les infiltrats inflammatoires cutanés : un nouvel argument pour le diagnostic histopathologique de lupus ?
  • L.-H. Thai, S. Oro, L. Rethers, O. Chosidow, B. Godeau, V. Papillon, D. Petrot, D. Bouhraoua, J. Kapfer, Y. Pasquier, V. Claude, A.-M. Rouxel-Coat, M.-L. Tucker-Kleitz, R. Helenon, L. Tisseau, F. Cotton, P. Wolkenstein, N. Ortonne
| Article suivant Article suivant
  • Éruption papulo-vésiculeuse récurrente lors d’une leucémie myélomonocytaire chronique : un tableau clinique original
  • J.P. Loget, T. Petrella, L. Visseaux, A. Durlach, A. Grange, A. Delmer, F. Grange

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.