Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Expression de la granulysine dans 6 types de toxidermies par étude immuno-histochimique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.291 
M. Weinborn 1, , A. Barbaud 1, F. Truchetet 2, P. Beurey 3, L. Germain 4, J.L. Schmutz 1, B. Cribier 5
1 Dermatologie, CHU de Nancy, Vandoeuvre-les-Nancy, France 
2 Dermatologie, CHR Metz-Thionville, Thionville, France 
3 Centre de pathologie Émile-Gallé, Nancy, France 
4 Épidémiologie clinique, CHU de Nancy, Vandoeuvre-les-Nancy, France 
5 Dermatologie, hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Chung et al. ont prouvé en 2008 que la granulysine 15kDa a une activité cytotoxique clef dans les syndromes de Stevens-Jonhson (SSJ) et de Lyell (SL). Mais sa spécificité dans ces syndromes est actuellement discutée. Nous avons étudié l’expression de la granulysine de 6 types de toxidermies avec diagnostic confirmé (exanthème maculopapuleux [EMP], drug reaction with eosinophilia and systemic symptoms [DRESS], érythème pigmenté fixe [EPF], SSJ, SL, pustulose exanthématique aiguë généralisée [PEAG]).

Patients et méthodes

Il s’agit d’une analyse histologique rétrospective, avec 2e lecture des lames anonymisées. Les biopsies (Bp) cutanées ont été réalisées pendant une poussée de toxidermie dont le diagnostic est certain (chronologie, critères diagnostiques, un seul médicament imputable et/ou tests allergologiques réalisés). Puis une technique immunohistochimique a été pratiquée avec utilisation d’un anticorps anti-granulysine marquant l’isoforme 15kDa (clone RF10, MBL DA86-3). La distribution de la granulysine a été analysée qualitativement (localisation) et semi quantitativement : absente, faible, modérée, sévère (0 à 3).

Résultats

Cent deux biopsies ont été analysées provenant de 98 patients : 31 patients atteints d’un EMP (34 Bp), 24 DRESS (25 Bp), 14 SSJ, 7 SL, 10 EPF (11 Bp) et 12 PEAG. Dans 3 cas la technique a échoué. Les tests allergologiques ont été réalisés dans 77 % des cas, pour les 23 % restants un seul médicament était imputable. La granulysine était exprimée dans les 6 types de toxidermie avec des intensités et des localisations différentes. Il n’y a pas de différence statistique entre les SSJ et SL. Dans les EMP, la granulysine est exprimée dans l’épiderme mais seulement faiblement dans 41 %, alors que dans les DRESS l’expression est plus intense et fréquente (76 %) (p=0,0002). Dans le derme des cas d’EMP, l’expression est faible et principalement superficielle, alors que pour les DRESS, elle est principalement modérée ou intense et infiltre le derme plus profondément avec des différences statistiquement significatives. En comparant les DRESS et SSJ+SL il n’y a pas de différences statistiques, sauf dans le derme superficiel des SSJ+SL l’expression est plus intense que dans les cas de DRESS (p=0,0071).

Discussion

Nos résultats sont compatibles avec ceux de Schlapbach et al. concernant les EMP, PEAG, SL, EPF, mais ils n’avaient pas étudié de cas de DRESS. Sait et al. ont conclu que le taux de granulysine dans le sang était très élevé dans les cas de DRESS. Nous mettons en évidence sa forte expression dans la peau.

Conclusion

Cette étude a permis de renforcer l’hypothèse que l’expression de la granulysine n’est pas spécifique des SSJ et SL et de mettre en évidence qu’elle est fortement exprimée dans le DRESS. L’étude immuno-histochimique de la granulysine pourrait aider à distinguer un EMP d’un DRESS en particulier dans les phases précoces.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : DRESS syndrome, Granulysine, Immuno-histochimie, Toxidermie


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S353-S354 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mastocytose cutanée : étude immunohistologique de 34 biopsies cutanées
  • N. Kirsten, E. Tournier, B. Lepage, C. Pouplard, L. Lamant, C. Paul, C. Bulai Livideanu
| Article suivant Article suivant
  • Apport d’une nouvelle technique de détection de la fraction C4d du complément sur coupes histologiques dans le diagnostic des dermatoses bulleuses auto-immunes
  • A.P. Villani, B. Chouvet, J. Kanitakis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.