Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mastocytose cutanée : étude immunohistologique de 34 biopsies cutanées - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.290 
N. Kirsten 1, , E. Tournier 2, B. Lepage 3, C. Pouplard 1, L. Lamant 2, C. Paul 1, C. Bulai Livideanu 1
1 Dermatologie, université Paul-Sabatier, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
2 Anatomie et cytologie pathologiques, pôle IUC Oncopole CHU de Toulouse, Toulouse, France 
3 Épidémiologie, pôle santé-société, réadaptation, faculté de médecin de Purpan, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic de la mastocytose cutanée (MC) est évoqué devant une éruption cutanée typique ou une éruption atypique avec le signe de Darier positif. Il est confirmé par l’examen histologique montrant un infiltrat dermique monomorphe formé de>20mastocytes/champ ×40 et/ou par la présence de la mutation du récepteur c-kit. Il est recommandé d’identifier les mastocytes par immuno-histochimie (IHC) soit avec anticorps anti-tryptase soit avec anticorps anti-c-kit. Il n’y a pas de recommandation sur le nombre de coupes à examiner.

Objectif

Évaluer la concordance des 2 techniques d’IHC dans le diagnostic de la MC.

Patients et méthodes

Nous avons inclus tous les patients ayant une suspicion de mastocytose pour lesquels l’analyse histologique était réalisée par les 2 techniques d’IHC entre janvier 2012 et mai 2014. Dans notre centre, 20mastocytes/champ ×40 correspondent à 50mastocytes/mm2. Nous avons recueilli : les données cliniques, le nombre de mastocytes identifiés par les 2 techniques d’IHC, le taux de la tryptase sérique et le statut mutationnel du récepteur c-kit cutané. L’analyse des données était réalisée par le test de Bland et Altman.

Résultats

Nous avons analysé 34 biopsies cutanées réalisées chez 31 patients. Il s’agissait de 21 cas d’urticaire pigmentaire, de 6 cas de telangiectasia macularis eruptiva perstans, d’un cas de mastocytome, et de 4 cas de syndrome d’activation mastocytaire idiopathique. La mutation c-kit D816V+ était présente chez 18 (58 %) patients et 17 (54,8 %) patients avaient un taux de la tryptase sérique<12μg/L. La moyenne de la différence entre les 2 techniques d’IHC était de 1,47(±17,24) avec limites de concordance supérieure (LCS) de 35,26 et inférieure (LCI) de −32,32. Les moyennes de différence entre les 2 techniques d’IHC étaient de 2,6(±14,2) avec LCS de 30,5 et LCI de –25,3 pour les patients non-mutés c-kit et de 0,6(±20,3) avec LCS de 40,5 et LCI de –39,2 pour les patients mutés. Les moyennes de différence entre les 2 techniques d’IHC étaient de –2,9(±14,6) avec LCS de 26,6 et LCI de –30,8 pour les patients avec un taux de la tryptase<12μg/L et de 4,9(±14,8) avec LCS de 33,8 et LCI de –24,1 pour les patients avec un taux de la tryptase>12μg/L.

Discussion

Une limite de concordance de 32 mastocytes pour une valeur absolue recommandée pour le diagnostic formel de 50mastocytes/mm2 est énorme (>60 %). Cette différence pourrait être expliquée par un infiltrat mastocytaire variable au sein de la même lésion, raison pour laquelle nous avons prévu de réaliser une nouvelle lecture avec double marquages. Des autres facteurs semble influencer les résultats : la concordance est moins bonne chez les patients mutés et la mesure c-kit surestime légèrement la mesure tryptase pour les patients avec une tryptase>12μg/L.

Conclusion

Une définition plus précise de nombre des coupes histologiques à examiner et/ou des types d’IHC à utiliser pour le diagnostic de MC est souhaitable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : c-KIT, Mastocytosse, Tryptase


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S353 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tropisme exclusif de HPV 134 sur un hamartome verruco-sébacé
  • S. Duboys, S. Charles, E. Hainaut, E. Couderc, A. Beby-Defaux, G. Guillet
| Article suivant Article suivant
  • Expression de la granulysine dans 6 types de toxidermies par étude immuno-histochimique
  • M. Weinborn, A. Barbaud, F. Truchetet, P. Beurey, L. Germain, J.L. Schmutz, B. Cribier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.