Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport d’une nouvelle technique de détection de la fraction C4d du complément sur coupes histologiques dans le diagnostic des dermatoses bulleuses auto-immunes - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.292 
A.P. Villani , B. Chouvet, J. Kanitakis
 Dermatologie, hôpital Édouard-Herriot, Hospices Civils de Lyon, université Claude-Bernard Lyon I, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic des dermatoses bulleuses auto-immunes (DBAI) repose sur l’examen histologique et l’immunofluorescence directe (IFD) sur coupes congelées, qui montre des dépôts d’immunoglobulines et/ou de complément sur des structures spécifiques de l’épiderme et/ou de la jonction dermo-épidermique (JDE). Cependant des biopsies congelées ne sont pas toujours disponibles, soit parce le diagnostic de DBAI n’a pas été suspecté (formes atypiques ou pré-bulleuses), soit en raison de la difficulté d’acheminer des prélèvements congelés au laboratoire. Récemment a été commercialisé un anticorps monoclonal de lapin (clone A24-T, Biotech) qui permet de détecter le fragment C4d sur des biopsies cutanées fixées au formol. Nous avons voulu évaluer l’utilité de cet anticorps dans le diagnostic des DBAI (notamment pemphigoïde bulleuse–PB et pemphigus vulgaire–PV) sur coupes histologiques classiques.

Matériel et méthodes

Nous avons réalisé un immunomarquage (technique amplificatrice-péroxidase) avec l’anticorps anti-C4d sur 101 biopsies cutanées fixées au formol : PB (33), PV (24), eczéma subaigu-E (12), herpès-H (6), toxidermie bulleuse-T (5), dermatite herpétiforme-DH (5), prurigo parasitaire-P (7), maladie de Hailey-Hailey-HH (5), maladie de Grover-G (4). Tous les diagnostics de PB et PV étaient confirmés par une IFD positive sur coupes congelées réalisée en même temps.

Résultats

Vingt-neuf sur trente-trois biopsies de PB (88 %) étaient C4d+. Le marquage se présentait comme un dépôt linéaire, plus ou moins continu, à la JDE, et souvent (en plus) comme un dépôt membranaire des kératinocytes de l’assise basale épidermique. 8 PB étaient des formes cliniquement prébulleuses ; 6 d’entre elles étaient C4d+. Seize sur vingt-quatre biopsies de PV (67 %) étaient C4d+, sous forme de dépôt « intercellulaire » de la partie profonde de l’épiderme. Parmi les 35 biopsies-témoins de PB (E, H, T, DH, P), un seul (3 %) était positif (DH). Aucun des 28 témoins de PV (E, P, G, HH) n’était positif. Un marquage péricellulaire et cytoplasmique non spécifique des kératinocytes nécrotiques et des cellules ballonisantes dans les H a été observé.

Discussion

Notre étude montre que dans la majorité des cas de PB et de PV des dépôts caractéristiques de C4d peuvent être retrouvés, permettant une confirmation diagnostique, devant un aspect histologique évocateur. La sensibilité, spécificité, valeur prédictive positive et valeur prédictive négative sont de 88, 97, 97, 89 % respectivement dans la PB, et de 69, 100, 100 et 78 % respectivement dans le PV.

Conclusion

L’immunomarquage avec un anticorps anti-C4d sur coupes histologiques est une alternative fiable pour le diagnostic de PB et de PV lorsqu’une biopsie congelée n’est pas disponible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatose bulleuse auto-immune, Immuno-histochimie, Pemphigoide bulleuse, Pemphigus


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S354 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Expression de la granulysine dans 6 types de toxidermies par étude immuno-histochimique
  • M. Weinborn, A. Barbaud, F. Truchetet, P. Beurey, L. Germain, J.L. Schmutz, B. Cribier
| Article suivant Article suivant
  • La leishmaniose cutanée à Leishmania killicki : une anthroponose ou une zoonose ?
  • A. Kidar, A. Abboud, K. Jaouadi, I. Sahbi, D. Chaara, N. Haouas, M. Gorcii, O. Kidar, L. Daly, O. Jallouli, A. Bouallegue, D. Augot, F. Pratlong, J. Dedet, S. Tlijani, M. Kourda, H. Baaba

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.