Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de la variabilité inter-dermatologues du diagnostic de carcinome basocellulaire, spinocellulaire, mélanome et mélanome in situ chez 39 dermatologues d’un même département sur une période de 8 ans - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.309 
J. Perrot , E. Cinotti, B. Labeille, A. Biron, F. Cambazard, C. Chol
 Dermatologie, hôpital Nord, CHU Saint-Étienne, Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic des 3 principaux cancers dermatologiques : carcinome basocellulaire (CBC), spinocellulaire (CSC), mélanome (MM), mélanome in situ MIS est clinique, aidé par la dermoscopie. Nous avons cherché à savoir s’il existait des variations inter individuelles influant sur le diagnostic de ces tumeurs. Les pratiques étant différentes entre les intervenants nous avons étudié les performances diagnostiques relatives vis-à-vis de ces différentes tumeurs. L’idée étant de comparer le score diagnostic des CBC, MM, CCS de chaque dermatologue à son score diagnostic des MIS. En effet, il est parfois rapporté que l’augmentation actuelle du nombre de mélanome est en partie secondaire à un sur-diagnostic.

Matériel et méthodes

Nous avons inclus toutes les tumeurs à type de CBC, CSC et MM consécutives, diagnostiquées par un dermatologue, authentifiées par examen anatomopathologique depuis le début d’enregistrement des données (MM : 2004 à 2011, CBC et CSC : 2006 à 2010) soit 9386CBC, 1699 CSC (non in situ), 696MM et 245MIS. A été déterminé pour chacun des 39 dermatologues le nombre diagnostiqué de chacune de ces tumeurs.

Résultats

Le ratio CSC/CBC était de 18 %. A été réalisé une étude statistique utilisant le coefficient de corrélation de Pearson pour comparer la corrélation entre les différentes tumeurs les unes par rapport aux autres sous la forme de couple. Les coefficients de corrélation étaient pour les couples suivants :

– CBC, CSC de 0,75 ;

– CSC, MM : 0,74 et CBC, MM : 0,99 ;

– CSC, MM in situ : 0,51 et CBC MM in situ 0,48 ;

– MM, MM in situ : 0,43.

Discussion

Il existe une très forte corrélation pour le couple CBC MM ce qui est attendu les facteurs épidémiologiques majeurs étant proche.

On retrouve une corrélation forte CBC CSC et CSC MM traduisant la encore des facteurs épidémiologiques proches et une pratique homogène des dermatologues. La corrélation avec le diagnostic des MIS est par contre médiocre à la limite de la significativité avec chacune des 3 autres tumeurs. Si l’on isole les 10 dermatologues ayant diagnostiqué le plus de MM sur cette périodes (mais aussi le plus de CBC) le ratio MM/Mm in situ varie de 0 (pour 2 dermatologues) à 0,9, alors que la une médiane est à 0,43. Par ailleurs, 9 des 39 dermatologues n’ont diagnostiqué aucun MIS dont les 2 plus gros recruteurs de mélanomes et de CBC.

Conclusion

Le nombre de MIS est sous diagnostiqué (presque ¼ des dermatologues n’en diagnostique jamais dont les 2 plus gros recruteurs de MM). La diffusion de la dermoscopie et probablement de la microscopie confocale devraient participer à l’augmentation de l’incidence attendue des MIS dans les années à venir. Le suivi de l’évolution des MM et surtout de l’épaisseur de ceux-ci au cours du temps devrait permettre d’indiquer s’il est utile de diagnostiquer les MIS et d’organiser une formation spécifique des dermatologues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome basocellulaire, Carcinome épidermoïde, Mélanome, Mélanome in situ


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S362 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie des carcinomes spinocellulaires du département de la Loire entre 2006 et 2013 : à propos de 4496 cas
  • C. Chol, J.L. Perrot, A.C. Biron Schneider, B. Labeille, E. Cinotti, F. Cambazard
| Article suivant Article suivant
  • Hémangiome infantile : un fardeau pour les familles
  • C. Cazeau, C. Taieb

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.