Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs influençant la durée moyenne de séjour dans un service de dermatologie. Étude rétrospective au CHU d’Amiens - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.314 
F. Dhaille 1, , G. Chaby 1, A. Bernardy-Prud’homme 2, E. Lewandowski 2, C. Lok 1
1 Dermatologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 
2 Département d’information médicale, CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Depuis le système de tarification à l’activité (T2A), la durée moyenne de séjour (DMS) est considérée comme un indicateur majeur de performance hospitalière. Le but de ce travail était d’identifier les facteurs associés à un dépassement de la DMS théorique (DMSt) fixée pour chaque groupe homogène de malades (GHM) dans notre service de dermatologie.

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective monocentrique incluant les patients hospitalisés entre le 1er mars 2010 et le 1er mars 2011. Les séjours multi-unités et de moins de 24h ont été exclus. Les facteurs étudiés concernaient : données socio-démographiques, comorbidités, mode d’entrée, survenue d’un « problème d’organisation », d’un « problème social », d’un « problème de placement », d’une infection nosocomiale, présence d’une plaie chronique, d’une plaie compliquée, niveau de sévérité du GHM.

Résultats

Cinq cent soixante-seize séjours étaient étudiés. La DMS globale était de 7,3jours, inférieure à la DMSt globale (9,6j). En analyse univariée, les facteurs associés à un dépassement de la DMSt étaient : le mode d’entrée « autre que par les urgences » (p=0,002), la survenue de « problèmes d’organisation » (p=0,01), les « problèmes de placements » (p=0,0125), l’origine géographique (autre que Picardie) (p=0,09), le niveau de sévérité faible du GHM (p=0,0028). En analyse multivariée, les facteurs indépendants étaient les « problèmes de placement » (OR 2,402 ; IC 95 %, 1,17–4,91), le mode d’entrée « autre que par les urgences » (OR 2,02 ; IC 95 %, 1,24–3,28), le niveau de sévérité faible du GHM (OR 1,55 ; IC 95 %, 1,20–1,99), la survenue d’un « problème d’organisation » (OR 3,288 ; IC 95 %, 1,088–9,943).

Discussion

Les « problèmes de placement » et « d’organisation » apparaissent comme 2 facteurs favorisant le dépassement de la DMSt, pointant les difficultés sociales et d’orientation vers des structures d’aval. Contrairement à l’idée commune, ce sont les pathologies considérées comme les moins sévères qui dépassent le plus souvent la DMSt. Le mode d’entrée « autre que par les urgences » favorise le dépassement de la DMSt, probablement parce qu’il recouvre des hospitalisations « programmées », souvent trop longues, reliées à des GHM de sévérité faible.

Conclusion

Notre étude montre que la prise en charge des patients aux pathologies lourdes et aux multiples comorbidités est optimale au regard des critères de la T2A et que les principales difficultés concernent les problèmes d’organisation sociales et de soins de suite pour lesquels les médecins hospitaliers demeurent souvent impuissants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatologie, Durée moyenne de séjour, Groupe homogène de malades, Hospitalisation


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S364 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépister la dénutrition protéino-énergétique en dermatologie hospitalière
  • A. Flandre, C. Massardier, J. Roussel, V. Attalin, B. Guillot, A. Avignon, A. Du Thanh
| Article suivant Article suivant
  • Obésité, dénutrition, dépendance : étude rétrospective (2003–2013) de l’évolution dans un service de dermatologie hospitalo-universitaire
  • A. Servy, E. Sbidian, F. Hemery, L. Valeyrie-Allanore, S. Duval, J. Thomas, X.-J. Chevalier, O. Chosidow, P. Wolkenstein

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.