Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un nouveau cas d’une entité exceptionnelle : la lentiginose blanche - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.336 
S. Banea 1, , C. Moulinas 2, G. De Cambourg 1, H. Bochaton 1, A. Mahé 1
1 Dermatologie, hôpital Pasteur, Colmar, France 
2 Anatomie pathologique, hôpital Pasteur, Colmar, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Nous souhaitons rapporter un cas de « lentiginose blanche », entité exceptionnelle dont un seul cas a jusqu’à présent été rapporté dans la littérature.

Observations

Une femme âgée de 23ans de phototype IV consultait pour des macules achromiques asymptomatiques ayant débuté cinq ans plus tôt et s’étant majorées progressivement. Les expositions solaires n’atténuaient pas les lésions mais semblaient au contraire les accentuer du fait d’un contraste plus visible avec la peau normale. L’examen montrait d’innombrables macules achromiques de quelques millimètres de diamètre d’aspect parfois légèrement brillant, disséminées sur le tronc jusqu’au cou inclus ainsi que sur les membres supérieurs et inférieurs, respectant le visage. La biopsie trouvait une architecture lentigineuse avec un allongement massué des crêtes épidermiques contrastant avec un amincissement de l’épiderme entre celles-ci, une hyperkératose feuilletée orthokératosique modérée, et une disparition sur toute la longueur de la lésion de la pigmentation mélanique constitutionnelle et des mélanocytes basaux bien mise en évidence par l’anticorps HMB-45. Une coloration des fibres élastiques était sans particularité, la sérologie syphilitique était négative. La jeune femme signalait la présence de lésions analogues chez sa mère avec la notion chez celle-ci d’un brunissement de lésions du visage avec le temps, ainsi que chez sa grand-mère maternelle et l’une des sœurs de cette dernière.

Discussion

Notre observation est très proche de celle rapportée par Grosshans et al. dans les Annales de Dermatologie en 1994 chez une femme de 28ans sous l’intitulé de « lentiginose blanche ». Le tableau anatomo-clinique présenté ne correspond à aucune des lentiginoses classiques pigmentogènes, ni non plus à celui d’affections pouvant comporter une achromie lenticulaire (lichen scléreux, syphilis secondaire, dyskératose congénitale, hypomélanose idiopathique en gouttes, vitiligo ponctué, etc.). La disparition complète des mélanocytes de notre observation n’était pas signalée par Grosshans qui notait leur persistance au sommet des crêtes épidermiques. Le caractère familial, apparemment exclusivement féminin et déjà signalé dans l’observation princeps, suggère une transmission génétique liée au sexe. Depuis la description initiale, nous n’avons trouvé aucun autre cas analogue dans la littérature. Du fait de la relative discrétion des troubles, il se pourrait que certains cas soient méconnus, notamment sur phototype clair.

Conclusion

Nous avons rapporté une observation de lentiginose blanche, affection exceptionnelle d’origine vraisemblablement génétique dont l’originalité tient au contraste entre un aspect histologique franchement lentigineux et une dépigmentation clinique et histologique, ce qui permet une différentiation franche des autres affections lentigineuses ou dépigmentantes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Achromie, Génodermatose, Lentiginose, Lentiginose blanche


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S375 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Leucodermie en gouttes, un signe précoce de maladie de Darier sur peau noire
  • M. Terrom, F. Dhaille, T. Baltazard, G. Chaby, C. Lok
| Article suivant Article suivant
  • Le déficit en dedicator of cytokinesis 8 gene (DOCK8) : à propos d’un nouveau cas
  • N. Guerouaz, N. Ismaili, M.A. Bousfiha, F. Ailal, C. Picard, B. Hassam, K. Senouci

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.