Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mycosis fongoïde classique interfolliculaire versus pilotrope : évolution récente des profils épidémiologiques sur une série de 93 patients - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.360 
M. Lerisson 1, , E. Frouin 2, A. Du-Thanh 1, C. Girard 1, D. Bessis 1, B. Guillot 1, O. Dereure 1
1 Dermatologie, CHRU Saint-Éloi, Montpellier, France 
2 Anatomopathologie, CHRU Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les principales formes histologiques de mycosis fongoïde (MF) sont la forme dite classique avec épidermotropisme interfolliculaire isolé (MFc) et la forme dite pilotrope (MFp) d’individualisation plus récente. Les caractéristiques épidémiologiques des MFc vs MFp diagnostiqués au CHRU de Montpellier entre 2001 et 2013 ont été analysées de façon rétrospective afin notamment d’étudier les variations de la répartition entre ces deux formes principales.

Patients et méthodes

Tous les nouveaux diagnostics de MF établis au CHRU de Montpellier entre le 01/01/2001 et le 31/12/2013 ont été revus et les données suivantes systématiquement recueillies : sexe, âge et stade au diagnostic, délai entre les premiers symptômes et le diagnostic, année du diagnostic. Les lames ont été relues et les cas classés en MFc ou MFp, ces derniers subdivisés en MFp « purs » en cas de pilotropisme isolé sans épidermotropisme interfolliculaire significatif et en MF de type classique mais avec composante pilotrope associée.

Observations

Quatre-vingt-treize patients ont été inclus dont 39 MFc (42 %) et 54 MFp (58 %). Quarante-huit sur cinquante-quatre cas étaient classés d’emblée en MFp dont 13/48 MFp « purs » (27 %) et 35/48 MFc avec composante pilotrope (73 %) tandis que le caractère pilotrope était survenu au cours de l’évolution d’un MFc dans 6 cas. Le sex-ratio des MFc était de 1,44, l’âge moyen au diagnostic de 63,3ans (26–89) et le délai moyen avant diagnostic de 77,2mois (1–276). Le sex-ratio des MFp était de 3,15, l’âge moyen au diagnostic de 52,9ans (13–98) et le délai moyen avant diagnostic de 53,7mois pour les MF où le pilotropisme était identifié d’emblée (1–288). La répartition selon le stade au diagnostic semble comparable entre les deux sous-catégories, sauf pour les stades III qui étaient exclusivement de type MFp. L’étude de la répartition des 2 sous-types de MF au cours du temps révèle une augmentation progressive du pourcentage relatif des MFp entre 2001 et 2013, notamment depuis 2006.

Discussion

L’augmentation relative du nombre de MFp est nette depuis quelques années dans notre centre. La composante pilotrope est identifiée d’emblée dans la grande majorité des cas et seuls quelques MFc deviennent secondairement pilotropes au cours de leur évolution. La prédominance masculine est plus marquée chez les patients MFp et l’âge au diagnostic plus jeune. Le délai diagnostique des MFc est plus élevé, peut-être en raison d’antécédents de parapsoriasis ou de diagnostic erroné de dermatose inflammatoire bénigne. Une meilleure expertise histologique et de possibles facteurs environnementaux (tel des virus à tropisme pilaire, par analogie au MCPyV du carcinome de Merkel) peuvent avoir contribué à l’augmentation récente des diagnostics de MFp.

Conclusion

Cette évolution aura peut-être des conséquences pronostiques puisque certaines études rétrospectives semblent montrer une évolution un peu moins favorable des formes pilotropes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Épidémiologie descriptive, Mycosis fongoïde classique, Mycosis fongoïde pilotrope


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S387 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fréquence et valeur pronostique de la maladie résiduelle dans le mycosis fongoïde
  • C. Hurabielle, S. Oro, A. Merah, M. D’Incan, P. Joly, N. Franck, E. Estève, E. Maubec, F. Grange, L. Machet, L. Laroche, S. Barete, S. Dalac, L. Mortier, C. Michel, G. Quereux, P. Saiag, C. Ram-Wolff, P. Cornillet-Lefebvre, B. Lenormand, N. Ortonne, J. Wechsler, M. Bagot, M.-H. Delfau-Larue
| Article suivant Article suivant
  • Érythrodermie lymphomateuse à présentation Sézary forme avec marqueurs T helper folliculaires
  • J.-D. Bouaziz, M.D. Vignon, N. Ortonne, L. Laroche, M. Bagot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.