Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gangrène de Fournier compliquant une colite auto-immune sous IPILIMUMAB® - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.391 
L. Ferries , C. Boulard, P. Carvalho, N. Litrowski, A.-B. Duval-Modeste, P. Joly
 Dermatologie, CHU de Rouen, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La gangrène de Fournier est une fasciite nécrosante polymicrobienne rapidement progressive du périnée, survenant plus fréquemment chez des patients âgés, diabétiques ou immunodéprimés. Nous rapportons le premier cas de gangrène de Fournier compliquant une colite auto immune sous IPILIMUMAB®.

Observations

Un homme de 51ans était traité par IPILIMUMAB® en 2e ligne de chimiothérapie après DETICENE® pour un mélanome acrolentigineux du pied droit, compliqué de métastases ganglionnaires et sous cutanées. À j15 de la 2e cure d’IPILIMUMAB®, il présentait une colite sévère, confirmée par TDM et rectosigmoïdoscopie, et traitée par ROCEPHINE® et FLAGYL pendant 10jours jusqu’à confirmation de la négativité des différents prélèvements bactériologiques. Les signes digestifs s’amendaient sous corticothérapie à 2mg/kg/j. À j8 de la rectosigmoïdoscopie et de l’introduction de la corticothérapie et à j3 de l’arrêt des antibiotiques, apparaissait une plage inflammatoire périnéale et nécrotique sous scrotale gauche. Le TDM et les prélèvements bactériologiques confirmaient le diagnostic de gangrène de Fournier à flore polymicrobienne aéro-anaérobie avec atteinte scrotale et périnéale. Un traitement chirurgical en urgence pour débridement des tissus nécrosés, une antibiothérapie probabiliste à large spectre relayée par TAZOCILLINE® et un arrêt de la corticothérapie et de l’IPILIMUMAB® permettaient une évolution favorable, sans séquelle fonctionnelle.

Discussion

L’IPILIMUMAB® est un anticorps monoclonal anti-CTLA-4, de plus en plus utilisé pour la prise en charge des mélanomes malins métastatiques. Les troubles gastro-intestinaux sont retrouvés chez 1/3 des patients, dont des colites auto-immunes sévères (grades 3–4) chez 5 % des patients. Ces colites sévères surviennent 5 à 13 semaines après le début du traitement et justifient l’arrêt définitif de l’IPILIMUMAB® et l’administration d’une corticothérapie IV à 2mg/kg, selon les recommandations de prise en charge. Quelques complications à type de perforations intestinales, de péritonites ou de diverticulites ont été décrites. De rares cas de gangrène de Fourniers compliquant une colite ont jusque là été rapportés chez des patients atteints de maladie de Crohn. Dans notre observation, cette infection sévère a été favorisée par l’immunodépression, la corticothérapie à fortes doses et le geste invasif par rectosigmoïdoscopie, pourtant réalisé sous couverture antibiotiques. Il existe souvent une lourde morbi-mortalité dans les gangrènes des organes génitaux externes, ce qui n’a pas été le cas pour notre patient grâce à une prise en charge médico-chirurgicale rapide.

Conclusion

Nous rapportons le premier cas de gangrène de Fournier compliquant une colite auto-immune sous IPILIMUMAB®.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Colite auto-immune, Gangrène de Fournier, IPILIMUMAB®, Mélanome


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S401 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suivi de 7 patients traités par infliximab pour une colite corticorésistante induite par l’ipilimumab dans le cadre d’un mélanome métastatique
  • R. Viollet Khayat, C. Mateus, F. Carbonnel, E. Routier, H. Cazenave, C. Robert
| Article suivant Article suivant
  • Association d’un mélanosis cutis diffus et d’un syndrome d’activation macrophagique chez un patient avec mélanome métastatique en échappement thérapeutique au vémurafenib : premier cas rapporté
  • L. Legendre, M.P. Konstantinou, C. Paul, N. Meyer, Roche, BMS, Amgen, GsK

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.