Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Valeur prédictive négative des tests cutanés aux céphalosporines chez des patients ayant une allergie immédiate aux pénicillines - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.407 
A. Kogge , A. Pipet, P. Dauptain, F. Wessel, C. Bernier
 Allergologie, CHU Hôtel-Dieu, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’hypersensibilité immédiate aux pénicillines est la plus fréquente des allergies médicamenteuses (1 à 3 %). Le taux de réactions croisées entre pénicillines et céphalosporines est estimé de 3 à 10 %. En cas d’allergie aux pénicillines, il n’est toutefois pas satisfaisant de contre-indiquer l’ensemble des bêtalactamines et une alternative par céphalosporine doit être systématiquement recherchée. Pour cela, des tests cutanés (TC) (prick, IDR) sont réalisés ; s’ils sont négatifs, une administration sous surveillance médicale est proposée.

La fréquence des réactions d’hypersensibilité aux céphalosporines malgré des TC négatifs chez les sujets allergiques à la pénicilline n’est pas connue.

L’objectif de notre étude était donc de déterminer la valeur prédictive négative des tests cutanés aux céphalosporines chez les patients allergiques à la pénicilline suivis dans le service d’allergologie du CHU de Nantes entre 2008 et 2013.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique, dans le service d’allergologie du CHU de Nantes, entre mai 2008 et décembre 2013.

Les critères d’inclusions étaient les suivants : patients majeurs, antécédent d’hypersensibilité immédiate à une pénicilline (diagnostic posé par un allergologue sur l’histoire clinique et/ou des TC positifs) et TC (prick et IDR jusqu’à 2mg/mL) négatifs pour le cefuroxime et la ceftriaxone.

Les administrations se faisaient par dose progressivement croissantes en hôpital de jour.

Observations

Cent cinquante et un patients ont été inclus, l’âge médian était de 49ans. Soixante-deux patients ont reçu du cefuroxime, 57 de la ceftriaxone, 32 ont reçu les deux molécules sur deux HDJ différents. Cent quatre-vingt-trois administrations de céphalosporines ont été réalisées : 94 avec le cefuroxime et 89 avec la ceftriaxone.

Seul 1 patient a présenté une réaction d’hypersensibilité (0,6 % des patients). Il s’agissait d’une femme de 45ans qui avait présenté un choc anaphylactique grade III 5minutes après une prise d’amoxicilline en 2013. Les TC à l’amoxicilline n’avaient pas été réalisés, la patiente étant sous bêta-bloquant. Les TC pour le cefuroxime et la ceftriaxone étaient négatifs. Cinq minutes après la prise de 11mg de cefuroxime sont apparus un prurit palmo-plantaire et facial, et un angiœdème facial. L’évolution était favorable sous anti-H1 et méthylprednisolone.

La valeur prédictive négative (VPN) des tests cutanés était de 0,99.

Discussion

Dans cette population de 151 patients allergiques à la pénicilline, la valeur prédictive négative (VPN) des tests cutanés aux céphalosporine est de 0,99.

Il n’y a, à notre connaissance, aucune donnée dans la littérature sur la valeur des TC aux céphalosporines dans cette population.

Conclusion

Cette excellente valeur incite à proposer systématiquement aux patients allergiques aux pénicillines une prise de céphalosporines en milieu hospitalier lorsque les tests cutanés sont négatifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Allergie à la pénicilline, Céphalosporine, Tests cutanés


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S408-S409 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un cas d’une urticaire solaire traitée par omalizumab
  • M. Moncourier, M. Couture, R. Emilie, S. Assikar, C. Enescu, C. Bédane
| Article suivant Article suivant
  • Analyse des concentrations des intradermo-réactions médicamenteuses
  • C. Le Treut, C. Poreaux, J. Waton, J.-L. Schmutz, A. Barbaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.