Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse des concentrations des intradermo-réactions médicamenteuses - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.408 
C. Le Treut , C. Poreaux, J. Waton, J.-L. Schmutz, A. Barbaud
 Dermatologie, CHU de Nancy, Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les intradermo-réactions (IDR) médicamenteuses sont utiles pour les bilans de toxidermie non graves par hypersensibilité (HS) immédiate ou retardée (R). Selon les anciens critères, l’IDR était positive si le diamètre de la papule à 20minutes (P20) était au moins deux fois celui de la papule d’injection (Pi) ; mais de nouveaux critères demandent que P20 soit supérieur ou égal à Pi+3 millimètres, Pi étant de 5mm. Pour garantir la spécificité des lectures immédiates, avec beaucoup de médicaments, les concentrations élevées ont été supprimées, faisant risquer de ne plus atteindre une concentration suffisante pour révéler des réactions d’HSR, et proposer plus de tests de provocation (TP).

Objectif

Analyser les concentrations avec lesquelles nous avions des IDR positives retardées et déterminer combien d’IDR positives auraient été manquées en utilisant les nouvelles concentrations maximales.

Patients et méthodes

Étude rétrospective, de 2007 à 2013, à partir d’une base de données, incluant toutes les IDR positives retardées, leurs concentrations de réaction, sélectionnant celles qui auraient été ratées avec les concentrations plus basses recommandées.

Résultats

Ont été incluses 778/8154 IDR positives, réalisées chez 440 patients ; 94/778 étaient des IDR positives retardées avec des concentrations élevées qui ne peuvent plus être atteintes avec les nouveaux critères. Les médicaments les plus impliqués étaient les PCI avec 63 cas sur 477 IDR positives, l’acide acétylsalicylique (10/34), la teicoplanine (9/19), la cefotaxime (3/18).

Discussion

beaucoup d’IDR médicamenteuses étaient positives retardées seulement aux concentrations élevées, chez des patients qui avaient un exanthème maculopapuleux probablement dû à un produit de la classe avec laquelle l’IDR était positive. Sans TP, la spécificité des ces IDR ne peut pas être déterminée. Les nouveaux critères de lecture à 20minutes des IDR ont conduit à diminuer de 1/10 les concentrations maximales de nombreux médicaments comme des antibiotiques, des héparines, des anti-émétiques. Avec certains médicaments, la suppression des concentrations d’usage entraînerait une méconnaissance d’HSR avec : la gentamicine, les héparines, les produits de contraste iodés, le diazepam, l’amiodarone, la metopimazine.

Conclusion

Nous suggérons, sans pouvoir préciser la spécificité des ces réactions retardées, que tester aux concentrations d’usage des médicaments pourrait être nécessaire pour permettre la mise en évidence de réactions retardées sur les IDR, afin d’éviter des TP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Allergie, Concentration, Hypersensibilité retardée, Intradermo-réaction


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S409 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Valeur prédictive négative des tests cutanés aux céphalosporines chez des patients ayant une allergie immédiate aux pénicillines
  • A. Kogge, A. Pipet, P. Dauptain, F. Wessel, C. Bernier
| Article suivant Article suivant
  • Cas familial d’angiœdème bradykinique avec déficit en aminopeptidase P par mutation du gène XPNPEP2
  • F. Castelain, P. Humbert, F. Aubin, F. Pelletier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.