Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le dosage des anticorps anti-PB230 par Elisa à l’arrêt du traitement a-t-il un intérêt pronostique dans la pemphigoïde bulleuse ? - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.420 
S. Oro 1, , J. Plée 2, T. Belmondo 3, M. Maizières 4, B.-N. Pham 5, N. Ortonne 6, A. Durlach 7, P. Wolkenstein 1, O. Chosidow 1, P. Bernard 2
1 Service de dermatologie, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 
2 Service de dermatologie, CHU Reims, Reims, France 
3 Laboratoire d’immunologie, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 
4 CRICAM, Reims, France 
5 Laboratoire d’immunologie, CHU de Reims, Reims, France 
6 Service d’anatomie pathologique, hôpital Henri-Mondor, Créteil, France 
7 Laboratoire Pol-Bouin, CHU de Reims, Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

En 2009, une étude chez 114 patients atteints de pemphigoïde bulleuse (PB), majoritairement traités par dermocorticothérapie, a montré que 53 % des malades rechutaient dans les 12mois après arrêt du traitement (TTT) et que les facteurs de risque de rechute étaient un Elisa PB18027U/mL et la positivité de l’immunofluorescence directe (IFD) en fin de TTT. Nous avons étudié la valeur pronostique encore indéterminée du test Elisa PB230 à l’arrêt du TTT de la PB.

Patients et méthodes

Les PB avec tests Elisa PB230 et PB180 effectués à l’arrêt du TTT entre 2010 et 2013 ont été rétrospectivement inclus. Ont été recueillis :

– au diagnostic : sexe, âge, clinique (< ou ≥10 bulles/jour), Elisa PB230 et BP180 (positif si9) ;

– à l’arrêt du TTT : type et durée du TTT, tests Elisa, IFD, rechute ou non à 6mois.

L’analyse statistique a comparé, entre les rechuteurs (R) et les non-rechuteurs (NR), la médiane des tests Elisa à l’arrêt du TTT, le % des tests27, la médiane des différences entre les taux au diagnostic et à l’arrêt et la positivité de l’IFD (p<0,05).

Résultats

Quatre-vingt-dix-sept patients ont été inclus (55 femmes, âge moyen 79ans, PB multibulleuse 56 %). La durée médiane du TTT était de 317jours et 49 % avaient reçu un TTT immunosuppresseur adjuvant. Au diagnostic, l’Elisa BP180 était positif dans 87 % des cas [médiane 54 (1 ;>100)], l’Elisa BP230 dans 65 % des cas [médiane 36 (1 ;>100)]. Six mois après l’arrêt du TTT, 22/83 patients (27 %) avaient rechuté (pas de données : n=14). Il n’y avait pas de différence de sexe, d’âge, de présentation clinique, de type et durée de TTT ou de médiane d’Elisa BP230 ou 180 au diagnostic entre malades R et NR. À l’arrêt du TTT, l’Elisa BP230 était positif chez 64 % des R et 53 % des NR (p=0,36) et27 chez 50 % des R vs 31 % des NR (p=0,11). La médiane du taux était à 26 UA chez les R vs 14 UA chez les NR (p=0,31). La médiane des différences avec l’Elisa au diagnostic ne différait pas entre R et NR (p=0,99). L’IFD était positive chez 59 % des R et 21 % des NR (p=0,005). Cette positivité avait une VPP de 53 % et une VPN de 83 % pour la survenue de rechute après arrêt du TTT.

Discussion

Le taux de rechute est ici plus faible que dans l’étude de 2009, par prise en compte actuelle du test Elisa PB180 dans la décision d’arrêt du TTT et peut-être utilisation plus large des immunosuppresseurs. Contrairement au test Elisa PB180, l’utilité de l’Elisa PB230 au diagnostic et lors du suivi de la PB est controversée, et n’a jamais été étudié en tant que facteur pronostique de rechute après arrêt du TTT. Notre étude ne montre pas de différence significative des Elisa PB230 en fin de TTT entre malades R et NR, en partie à cause d’un manque de puissance. Par contre, la positivité persistante de l’IFD reste significativement associée au risque de rechute.

Conclusion

L’Elisa BP230 à l’arrêt du TTT de la PB ne semble pas être un facteur pronostique de rechute ultérieure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Antigène PB230, Pemphigoïde bulleuse, Test Elisa


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S414-S415 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pemphigoïde bulleuse associée à une hémophilie A acquise
  • R. Prud’homme, C. Bedane
| Article suivant Article suivant
  • Néphropathie à IgA associée à une dermatose à IgA linéaire
  • M.-H. Commin, S. Duvert-Lehembre, A. Oden-Gangloff, M. Hanoy, P. Joly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.