Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de la prévalence de douleur neuropathique dans les stomatodynies primaires - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.427 
M. Sevrain 1, , G. Le Toux 2, C. Bodéré 2, 3, L. Misery 1, 3
1 Dermatologie, CHU de Brest, Brest, France 
2 Odontologie, CHU de de Brest, Brest, France 
3 Laboratoire de neurosciences de Brest (EA4685), université de Bretagne Occidentale, Brest, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les stomatodynies primaires (SP) sont définies comme « une sensation douloureuse de la cavité buccale sans cause organique décelable ». Leur physiopathologie reste mal comprise. L’hypothèse qui prévaut d’une origine psychogène est remise en cause par de nombreuses études retrouvant des modifications neuropathiques en faisant une neuropathie des petites fibres.

Le but de cette étude était d’étudier la prévalence des douleurs neuropathiques dans les SP, ainsi que celle de l’anxiété et de la dépression.

Patients et méthodes

Entretien téléphonique avec 3 questionnaires (DNAinterview [DN4i], échelle HAD et questionnaire de la douleur de Saint-Antoine [QDSA]) des patients dont le diagnostic de SP a été posé entre novembre 2004 et décembre 2013 lors de la consultation de pathologie buccale du service, assurée par un dermatologue et un dentiste.

Résultats

Parmi les 73 patients concernés, 32 (30 femmes, 2 hommes, âge moyen 68,3±9,8ans) ont répondu au questionnaire DN4i, 31 à l’échelle HAD et 30 au QDSA, les autres n’ayant pu être joints. Trente et un pour cent des patients avaient un score DN4i33 en faveur d’une douleur neuropathique. 55 % avaient un score HAD en faveur d’une anxiété, 29 % un score HAD en faveur d’une dépression et 39 % un score global en faveur d’un trouble anxio-dépressif. Les mots les plus fréquemment choisis pour décrire la douleur étaient : brûlure (97 %), sourde (60 %), irradiante (60 %), énervante (57 %), suicidaire (57 %) et angoissante (53 %).

Discussion

Dans notre étude, un tiers des patients avait un score DN4i33, permettant de retenir une douleur neuropathique. Dans celle de Braud et al. publiée en 2013, 64 % des 22 patients avaient un score DN4i33. Notre étude montre que la participation de mécanismes neuropathiques n’est pas le seul facteur impliqué dans la physiopathologie des SP mais confirme leur présence chez un certain nombre de patients.

Notre étude est la 1re à notre connaissance à utiliser l’échelle HAD et le QDSA dans les SP. Elle souligne la souffrance psychologique des patients, avec une prévalence élevée de l’anxiété qui elle-même aggrave la douleur par diminution de son seuil. Les réponses au QDSA en attestent avec le mot « angoissante » choisi par une majorité de patients.

Conclusion

Les SP sont probablement multifactorielles avec des mécanismes neuropathiques et/ou une participation psychologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur neuropathique, Questionnaire, Stomatodynie primaire


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S418 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Érosions et ulcérations buccales en dermatologie : étude prospective à propos de 33 patients
  • I. Ramli, F. Tbatou, H. Amarouch, H. Rachadi, M. Ait ourhroui, N. Ismaili, K. Senouci, B. Hassam
| Article suivant Article suivant
  • Effets de la capsaïcine topique dans le traitement des vestibulodynies provoquées
  • E. Deveza, P. Humbert, B. Parratte, F. Aubin, F. Pelletier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.