Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hidradénite suppurée aggravée par un inhibiteur d’EGFR - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.453 
M.P. Konstantinou 1, , M. Thomas 1, L. Legendre 1, C. Richet 1, J. Revuz 2, C. Paul 1, N. Meyer 1
1 Dermatologie, hôpital Larrey, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
2 Cabinet de dermatologie, 11, chaussée de la muette, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’hidradénite suppurée (HS) est une maladie folliculaire inflammatoire, récurrente et handicapante, caractérisée par la survenue récurrente d’abcès situés dans les zones corporelles riches en glandes apocrines. Le carcinome épidermoïde est une complication tardive des formes négligées fessières d’HS. Nous rapportons le cas d’un patient traité par inhibiteur de l’EGFR (EGFRi) pour un carcinome épidermoïde compliquant une HS sévère négligée.

Observations

Un patient de 62ans était admis pour la prise en charge d’un volumineux carcinome épidermoïde fessier développé sur une HS évoluant depuis 25ans. Le scanner thoraco-abdomino-pelvien montrait une volumineuse tumeur envahissant le périnée, la loge musculaire postérieure de la cuisse droite et des adénopathies multiples inguino-crurales et lombo-aortiques. Devant le caractère inextirpable, un traitement de première ligne par cetuximab était décidé en concertation multidisciplinaire. Au quinzième jour de traitement, il était constaté une aggravation progressive de l’HS avec multiples abcès douloureux évoluant vers la suppuration et la fistulisation. L’aggravation de l’HS était concomitante d’une éruption cutanée folliculaire facio-tronculaire en rapport avec le traitement anti-EGFR. La qualité de vie était sévèrement altérée. Une triple antibiothérapie par rifampicine, clindamycine et metronidazole per os était inefficace, elle était relayée par l’ertapenem par voie veineuse. Le bilan d’évaluation à 3mois montrait la stabilité tumorale. Une radiothérapie complémentaire était décidée. L’amélioration clinique de l’HS a été spectaculaire. Le bilan d’extension à 6mois montrait une régression tumorale à 30 %.

Discussion

Nous rapportons le premier cas, à notre connaissance, d’une aggravation d’HS en cours de traitement par EGFRi. La théorie d’occlusion primitive folliculaire est actuellement le mécanisme physiopathologique communément admis à l’origine de l’HS. L’inhibition de l’EGFR semble retentir sur la prolifération et différentiation kératinocytaire infundibulaire avec une inflammation secondaire, à l’origine de la folliculite acnéiforme liée aux EGFRi. Dans notre cas, la précocité de la poussée d’HS et sa survenue concomitante à l’éruption papulo-pustuleuse soutiennent l’hypothèse d’un déclenchement de la poussée d’HS par l’EGFRi.

Conclusion

L’inhibition pharmacologique de l’EGFR peut participer à l’aggravation d’une HS, soulignant le rôle physiopathologique que ce récepteur peut jouer dans la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome épidermoïde, Epidermal growth factor receptor, Hidradénite suppurée


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S430 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hidradénite suppurée paradoxale associée à la prise d’adalimumab : 4 observations
  • A. Abdou, E. Puzenat, C. Biver-Dalle, J. Clerc, E. Deveza, A. van de Laak, B. Roche, F. Locatelli, C. Laresche, F. Aubin
| Article suivant Article suivant
  • Hidradénite suppurée paradoxale associée à la prise d’adalimumab : 4 observations
  • A. Abdou, E. Puzenat, C. Biver-Dalle, J. Clerc, E. Deveza, A. van de Laak, B. Roche, F. Locatelli, C. Laresche, F. Aubin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.