Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Présentation rare d’un pyoderma gangrenosum : atteinte cutanée, pulmonaire et sclérale - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.457 
A. Greliak 1, , N. Litrowski 1, J. Gueudry 2, A.-B. Duval-modeste 1, P. Joly 1
1 Service de dermatologie, CHU de Rouen, Rouen, France 
2 Service d’ophtalmologie, CHU de Rouen, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le pyoderma gangrenosum est une maladie neutrophilique dont l’atteinte la plus caractéristique est l’ulcération cutanée. Les atteintes viscérales sont plus rares ; les plus décrites étant l’atteinte pulmonaire et splénique. Nous rapportons un cas d’atteinte oculaire de pyoderma gangrenosum.

Observations

Il s’agit d’une patiente de 70ans sans antécédent notable ni traitement au long cours.

Elle présentait en 2006 un abcès pulmonaire lobaire supérieur droit dont l’ensemble du bilan étiologique était négatif. Le traitement par antibiothérapie adaptée prolongée ne permettait pas d’amélioration clinique. Une lobectomie était réalisée. Les prélèvements microbiologiques étaient négatifs. L’anatomopathologie montrait un infiltrat inflammatoire à polynucléaires neutrophiles.

Les suites opératoires se compliquaient de l’apparition d’une vaste ulcération superficielle au niveau de la cicatrice de thoracotomie de 30×8cm douloureuse. L’ensemble du bilan réalisé était normal. L’anatomopathologie montrait une ulcération avec un infiltrat de polynucléaires neutrophiles sans image de vascularite associée. Le diagnostic de pyoderma gangrenosum avec atteinte cutanée et pulmonaire était posé.

Plusieurs lignes thérapeutiques ont été nécessaires à la cicatrisation complète des lésions en 2009 : corticothérapie générale, association à la ciclosporine puis à un anti-TNFα : l’infliximab.

En mai 2013, trois ans après le sevrage en corticoïdes, on notait l’apparition d’une atteinte ophtalmologique bilatérale non douloureuse associant un infiltrat scléral avec dilatation des vaisseaux épiscléraux de l’œil droit et un volumineux nodule scléral au niveau du champs nasal de l’œil gauche associé à une hyperhémie conjonctivale.

Après échec du traitement par corticothérapie générale et méthotrexate et devant le risque important de perforation sclérale, une seconde ligne thérapeutique associant corticothérapie générale et Endoxan® était initiée permettant une nette régression des lésions.

Discussion

Les atteintes de la sphère oculaire dans le pyoderma gangrenosum sont rares. Dans la plupart des cas ces atteintes font suite à un phénomène de Koebner. L’atteinte ophtalmologique peut révéler la maladie neutrophilique ou alors apparaitre au cours de l’évolution.

La majorité des cas rapportés concernent l’atteinte des paupières ou de la sphère péri-orbitaire à type d’ulcération.

Quelques cas de kératite nécrosante sont rapportés.

De très rares cas d’atteinte sclérale de type nodulaire sont rapportés dans la littérature. Il s’agit d’atteintes sévères avec pronostic fonctionnel ophtalmologique majeur nécessitant une étroite collaboration entre le dermatologue et l’ophtalmologue. Un traitement systémique est toujours nécessaire le plus souvent associant une corticothérapie à un autre traitement immunosupresseur.

Conclusion

Il s’agit d’une présentation exceptionnelle de pyoderma gangrenosum avec atteinte cutanée, pulmonaire et atteinte nodulaire sclérale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Abcès pulmonaire, Dermatose neutrophilique, Nodule scléral, Pyoderma gangrenosum


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S431-S432 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diverticulites infectieuses sévères révélées par un pyoderma gangrenosum : 2 cas, une association méconnue ?
  • J. Fongue, K. Visée, E. Combes, L. Andrac, D. Brajon, P. Berbis
| Article suivant Article suivant
  • Pyoderma gangrenosum familial : à propos de 2 cas
  • A. Ahmed Messaoud, L. Taibi, D. Bouharati, A. Ammar Khodja, I. Benkaidali

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.