Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diverticulites infectieuses sévères révélées par un pyoderma gangrenosum : 2 cas, une association méconnue ? - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.456 
J. Fongue 1, , K. Visée 2, E. Combes 3, L. Andrac 3, D. Brajon 1, P. Berbis 1
1 Dermatologie, CHU Nord, Marseille, France 
2 Chirurgie digestive, CHU Nord, Marseille, France 
3 Anatomo-pathologie, CHU Nord, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le pyoderma gangrenosum (PG) est fréquemment associé à des maladies systémiques. Son association avec une diverticulite infectieuse colique (DI) n’a été rapportée qu’exceptionnellement. Nous rapportons deux cas de PG dont le blanchiment a été observé après traitement chirurgical d’une DI.

Observations

Cas 1 : un homme de 83ans présentait des placards inflammatoires ulcérés, purulents, au niveau des deux membres inférieurs, évoluant depuis plusieurs mois. On notait dans ses antécédents une diverticulose colique compliquée d’hémorragie grave. Il ne présentait aucun symptôme digestif, était apyrétique. La biopsie cutanée révélait un infiltrat dermo-hypodermique à polynucléaires neutrophiles compatible avec un PG. Le bilan biologique notait un syndrome inflammatoire (CRP 150mg/L) isolé. Un scanner abdominal révélait une DI compliquée de nombreux abcès.

Devant l’échec de deux antibiothérapies avec une majoration des abcès à l’imagerie, une sigmoïdectomie était réalisée. L’examen anatomopathologique montrait une DI compliquée d’abcès sans argument pour une néoplasie ni pour une localisation digestive de PG.

En post-opératoire, les lésions cutanées régressaient sans corticothérapie. Une nouvelle poussée de PG a deux mois post-opératoire révélait une récidive de la DI au scanner.

Cas 2 : une patiente de 63ans présentait depuis plusieurs mois un PG résistant aux dermocorticoïdes et à la disulone. Lors d’une poussée particulièrement sévère, elle présentait des douleurs abdominales, une anémie ferriprive et un syndrome inflammatoire biologique. Le scanner abdominal décelait une DI sigmoïdienne perforée. Une sigmoïdectomie avec colostomie terminale était alors pratiquée après échec d’un traitement médical. Le PG blanchissait en quelques semaines, sans récidive à 15mois.

Discussion

Ces deux cas de PG ont révélé une DI. Dans le premier cas, il existait une véritable dissociation entre les signes cliniques et la sévérité de la DI.

Nous observons 5 cas similaires décrits dans la littérature. L’hypothèse émise serait que la DI, source d’inflammation colique, émettrait des stimuli antigéniques bactériens entraînant le PG par dépôts de complexes immuns circulants. Il existerait une activation des neutrophiles avec une expression excessive des protéines d’adhésion aux cellules endothéliales du derme. L’exérèse de cette source d’inflammation permettrait la guérison du PG.

Conclusion

Devant un PG semblant idiopathique associé à des antécédents de diverticulose colique ou une symptomatologie digestive, un scanner abdominal s’impose afin de dépister une DI. Son diagnostic précoce permettrait d’éviter des complications digestives graves.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatose neutrophilique, Diverticulite infectieuse, Pyoderma gangrenosum


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S431 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une nouvelle entité : le PASH syndrome (pyoderma gangrenosum, acné et hidradénite suppurée)
  • M.-S. Faffa, C. Paul, I. Touitou, L. Misery
| Article suivant Article suivant
  • Présentation rare d’un pyoderma gangrenosum : atteinte cutanée, pulmonaire et sclérale
  • A. Greliak, N. Litrowski, J. Gueudry, A.-B. Duval-modeste, P. Joly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.