Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs de risque des éruptions psoriasiformes paradoxales aux anti-TNF chez les patients traités pour MICI : étude prospective - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.463 
C. Garny de la Rivière 1, , F. Brazier 2, J.-L. Dupas 2, M. Fumery 2, A. Dadban 1, C. Lok 1, G. Chaby 1
1 Dermatologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 
2 Hépato-gastro-entérologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les descriptions des éruptions psoriasiformes paradoxales sous anti-TNF au cours des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) sont issues d’études rétrospectives, avec des facteurs de risque suspectés mais encore jamais démontrés de manière prospective. Le but de cette étude était d’identifier de façon prospective les facteurs cliniques associés au risque de survenue d’un effet paradoxal des anti-TNF au cours du traitement des MICI.

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude prospective, portant sur la réalisation d’un examen cutané systématique chez les patients adultes traités par anti-TNF pour MICI, incités par les gastro-entérologues du CHU à consulter dans le service de dermatologie sur une période d’1 an. L’objectif primaire était de déceler les éruptions psoriasiformes paradoxales et d’en déterminer les facteurs de risque.

Résultats

Entre février 2012 et mars 2013, sur 89 patients adressés par les gastro-entérologues, 68 patients se sont présentés à leur consultation et ont été inclus. L’âge moyen des patients était de 40,2ans (19–78), dont 68,2 % de femmes, suivis pour un Crohn (83,3 %) ou une RCH (16,7 %), traités par infliximab (68,2 %) ou adalimumab (31,8 %.). Au total, 26 patients (38,2 %) présentaient une éruption psoriasiforme paradoxale avec une atteinte privilégiée des plis (34,6 %), des zones bastions (genoux, coudes, face d’extension des avants bras, sacrum) (30,7 %), du cuir chevelu (26,9 %) et palmoplantaire (19,2 %). Le délai médian d’apparition était de 31,1mois (1–120), avec un délai médian 2 fois plus long sous infliximab que sous adalimumab (32,7mois vs 16,4mois). En analyse univariée, la survenue d’une éruption psoriasiforme était significativement associée au surpoids (p=0,03), à un antécédent personnel d’eczéma (p=0,01), au tabagisme (p=0,02), à l’utilisation antérieure d’un immunosuppresseur (p=0,05). En multivariée, seul le surpoids était significativement associé à une éruption paradoxale psoriasiforme (OR 10,91 ; IC 95 %, 1,40–84,8). La majorité des patients étaient traités par topiques seuls (20/26), avec un recourt peu fréquent à la photothérapie (3/26), à l’acitrétine (2/26) et méthotrexate (1/26). Le suivi a constaté 7 échecs thérapeutiques avec nécessité d’un switch (2 cas) ou d’un arrêt définitif des anti-TNF (2 cas).

Conclusion

Même si la proportion d’effets paradoxaux est peut être surestimée dans notre étude, notre étude révèle que la découverte de cet effet indésirable au degré de sévérité variable est fréquent au cours d’un examen dermatologique systématique. Notre étude a permis de conforter le rôle des facteurs de risque suspectés dans la littérature (antécédent d’eczéma, surpoids, tabagisme) et d’en suggérer d’autre (antécédent de prise d’immunosuppresseur). Dans la majorité des cas, les traitements dermatologiques ont permis la poursuite de l’anti-TNF.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anti-TNF alpha, Effets paradoxaux, MICI


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S434 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • À propos d’un cas : réaction paradoxale sous ustékinumab
  • Z. Deheb, J.-L. Schmutz, A.-C. Bursztejn, C. Poreaux, A. Barbaud
| Article suivant Article suivant
  • Lésions psoriasiformes sévères du scalp induites par les anti-TNF alpha chez des patients traités pour une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) : 18 cas
  • A. Chaddouki, E. Delaporte, S. Buche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.