Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tuberculose active chez patients psoriasis traités par anti-TNF alpha : faut-il se méfier des résultats biologiques négatifs ? - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.468 
E. Guinard 1, , C. Bulai Livideanu 1, L. Chebane 2, H. Bagheri 2, M. Lahfa 1, M.C. Marguery 1, J. Hautier Mazereeuw 1, N. Cogny 3, A. Blancher 3, C. Paul 1
1 Service de dermatologie, université Paul-Sabatier, CHU Toulouse Larrey, Toulouse, France 
2 Service de pharmacologie médicale et clinique, Toulouse, France 
3 Laboratoire d’immunologie, CHU de Toulouse, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les anti-TNFα ont modifié considérablement le traitement du psoriasis, mais le risque infectieux, notamment le réveil d’une tuberculose (tbc) latente, représente leur principal risque. Le taux de mortalité de celle-ci est plus élevée (>10 %) chez ces patients.

Objectif

Analyser les résultats de tests diagnostics de la tbc active chez les patients psoriasiques traités par anti-TNFα.

Patients et méthodes

Nous rapportons 3 cas de tbc active chez les patients traités par anti-TNFα pour un psoriasis cutané. Nous avons recueillis les données démographiques, la sévérité du psoriasis, les médicaments en cours lors de la survenue de la tbc, le bilan pré-thérapeutique pour identifier une tbc latente et la conduite adoptée, le délai de survenue de la tbc active, les examens réalisés pour le diagnostic et leurs résultats, les caractéristiques de la tbc et l’évolution.

Résultats

Les caractéristiques des 3 cas sont : PASI moyen à 27, âge moyen de 63ans et sexe masculin. Tous les patients étaient traités par infliximab pour une durée moyenne de 5,5mois (0,5 ; 12). Le bilan réalisé avant instauration de l’anti-TNFα était conforme aux recommandations nationales et un patient était traité pour une tbc latente. La tbc active était évoquée sur la clinique, l’imagerie et/ou la présence histologique de granulome ; le diagnostic de tbc était confirmé a posteriori par la guérison sous tuberculostatiques dans 2 cas et sur un critère microbiologique dans 1 cas (positivation tardive des cultures, 6mois après le début de la maladie). Il s’agissait de tbc extra-pulmonaires ou disséminées dans 100 % des cas. Les examens mycobactériologiques initiaux : 3 à 6 frottis/cas, 1 à 2 cultures/cas, 1 à 2 PCR BK et/ou coloration Ziehl-Neelson sur les coupes histologiques/cas, et les tests initiaux de dépistage : IDR à la tuberculine et/ou quantiferon, étaient négatifs chez tous les patients (100 % des cas). Le décès est survenu dans 1 cas (33 %). L’interrogation de la base de pharmacovigilance a permis d’identifier 34 cas de tbc active chez les patients exposés aux anti-TNFα mais aucun n’était dans l’indication « psoriasis cutané ».

Discussion

Notre travail souligne la négativité de tests de dépistage et de diagnostic mycobactériologique dans les stades initiaux de la tuberculose active chez les patients psoriasiques traités par anti-TNFα. Bien que la sensibilité de ces tests soit diminuée chez les patients immunodéprimés, une négativité de tous ces examens dans 100 % de cas s’avère troublante.

Conclusion

La mise en route d’un traitement adapté chez un patient sous anti-TNFα devant une forte suspicion de tbc, sans attendre la positivité des preuves directes, permet probablement de réduire la gravité de la tuberculose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anti-TNF alpha, Psoriasis, Tuberculose


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S436-S437 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence de l’ADN de Polyomavirus dans les follicules pileux des sourcils de patients psoriasiques traités par anti-TNF-alpha et méthotrexate
  • G. Bellaud, T. Gheit, A. Pugin, J.L. Pretet, M. Tommasino, C. Mougin, F. Aubin
| Article suivant Article suivant
  • Onychodystrophie psoriasiforme sévère liée à l’etanercept au cours du traitement d’un psoriasis
  • E. Brenaut, A.-C. Davaine, L. Misery, C. Abasq-Thomas

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.