Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Onychodystrophie psoriasiforme sévère liée à l’etanercept au cours du traitement d’un psoriasis - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.469 
E. Brenaut , A.-C. Davaine, L. Misery, C. Abasq-Thomas
 Dermatologie, CHU de Brest, Brest, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les anti-TNFα ont révolutionné le traitement de nombreuses maladies inflammatoires. Les effets secondaires paradoxaux, comme l’apparition de lésions de psoriasis dans des zones où il n’y en avait pas auparavant, sont connus. En revanche l’atteinte unguéale est très rarement décrite, nous en rapportons un cas survenu sous traitement par étanercept pour un psoriasis.

Observations

Une patiente de 40ans était suivie pour une maladie de Verneuil et un psoriasis étendu avec rhumatisme psoriasique, sans atteinte unguéale. Elle avait déjà été traitée par topiques, photothérapie UVB puis ciclosporine. Elle avait reçu ensuite un traitement par infliximab, mais celui-ci a été rapidement contre-indiqué après l’apparition d’un œdème de Quincke lors d’une perfusion. Un traitement par étanercept était initié. Trois semaines après le début du traitement, l’amélioration cutanée était nette mais on notait l’apparition de lésions unguéales sur 4 ongles des mains : dépression de la région proximale de la tablette, leuconychie et onycholyse. Les lésions unguéales s’étendaient jusqu’à atteindre la totalité de la tablette alors que les lésions cutanées de psoriasis disparaissaient complètement. Les prélèvements bactériologiques et mycologiques étaient négatifs. Cinq mois plus tard, le traitement était suspendu en raison d’une nécrose pulpaire avec abcès d’une dent. Une repousse normale des ongles était notée. Le traitement était repris 8semaines plus tard, et on observait une récidive de l’atteinte unguéale. Le traitement était alors arrêté au profit de l’adalimumab sans récidive de l’onychopathie avec 1an de recul.

Discussion

Chez cette patiente, la sémiologie de l’atteinte unguéale est très évocatrice d’onychopathie psoriasique, et une cause infectieuse a été éliminée par les prélèvements. L’imputabilité chronologique était élevée : survenue peu après l’initiation du traitement, repousse normale à l’arrêt puis récidive lors de la reprise du traitement. Très peu de cas (5 à notre connaissance) d’atteinte unguéale sous anti-TNFα ont été décrits. Dans les 5 cas, la maladie traitée par l’anti-TNFα n’était pas cutanée (maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Behçet) et l’atteinte unguéale constituait une des atteintes du psoriasis cutané paradoxal mais n’était pas isolée. Les lésions élémentaires étaient des ponctuations en dé à coudre, une onycholyse, une coloration jaune ou une hyperkératose sous-unguéale. Chez les patients traités par anti-TNFα pour un psoriasis, l’atteinte paradoxale est souvent de localisation et morphologie différentes. Dans notre cas elle se manifeste par une atteinte unguéale isolée.

Conclusion

Cette observation est particulièrement intéressante du fait de la rareté de l’onychopathie psoriasique paradoxale et de l’imputabilité intrinsèque élevée de l’étanercept dans ce cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anti-TNF alpha, Biothérapie, Onychodystrophie, Psoriasis


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S437 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tuberculose active chez patients psoriasis traités par anti-TNF alpha : faut-il se méfier des résultats biologiques négatifs ?
  • E. Guinard, C. Bulai Livideanu, L. Chebane, H. Bagheri, M. Lahfa, M.C. Marguery, J. Hautier Mazereeuw, N. Cogny, A. Blancher, C. Paul
| Article suivant Article suivant
  • Étude échographique descriptive de la vascularisation unguéale chez des patients atteints de psoriasis unguéal
  • M. Acquitter, S. Jousse-Joulin, L. Misery

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.