Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des paramètres expliquant la discordance PASI/DLQI chez les patients atteints de psoriasis - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.472 
M. Amy De La Breteque 1, , M.-L. Sigal 2, E. Estève 3, T. Le Guyadec 4, F. Maccari 5, Z. Reguiai 6, M. Bastien 7, M. Avenel-Audran 8, T. Boyé 9, L. Mery-Bossart 10, P. Bravard 11, C. Pauwels 12, D. Bouilly-Auvray 13, G. Gener 14, A. Beauchet 15, E. Mahé 1

GEM RESOPSO

1 Dermatologie, hôpital d’Argenteuil, Argenteuil, France 
2 Dermatologie, centre hospitalier Victor-Dupouy, Argenteuil, France 
3 Dermatologie, CHR d’Orléans, Orléans, France 
4 Dermatologie, hôpital Percy, Clamart, France 
5 Dermatologie, hôpital Begin, Saint-Mandé, France 
6 Dermatologie, CHU de Reims, Reims, France 
7 Dermatologie, cabinet libéral, Joinville-le-Pont, France 
8 Dermatologie, CHU d’Angers, Angers, France 
9 Dermatologie, HIA, Fréjus, France 
10 Dermatologie, CHG de Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Jolie, France 
11 Dermatologie, CHG Le Havre, Le Havre, France 
12 Dermatologie, CHG de Saint-Germain-en-laye, Saint-Germain-en-laye, France 
13 Dermatologie, CHU de Dijon, Dijon, France 
14 Dermatologie, cabinet libéral, Brunoy, France 
15 Santé publique, CHU Ambroise-Paré, AP–HP, Boulogne-Billancourt, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La sévérité du psoriasis est évaluée principalement par les scores Psoriasis Area and Severity Index (PASI) et Dermatology Life Quality Index (DLQI). Il a été rapporté des discordances entre ces deux scores. Le but de cette étude était d’évaluer le profil des patients ayant des résultats discordants entre PASI et DLQI (l’un élevé, l’autre faible).

Matériel et méthodes

Étude transversale, multicentrique – 40 centres dont un tiers libéral, membres du GEM RESOPSO – menée du 1er janvier au 15 novembre 2012. Tout patient adulte consultant une première fois dans le centre, pour un psoriasis cutané, était inclus. Le parcours médical pour le psoriasis avant la consultation, les aspects cliniques du psoriasis, les données socio-économiques et la sévérité du psoriasis (PASI et DLQI) étaient systématiquement évalués.

Résultats

Pendant les 11mois de l’étude, 1070 patients ont été inclus, un tiers avait une discordance DLQI/PASI : 215 (20,1 %) : PASI10 et DLQI>10 (13,7 %), 147 : PASI>10 et DLQI10. Le profil des premiers était : femme (p<0,0001), jeune (p=0,006), mécontente de la prise en charge (p=0,002), ayant consulté un plus grand nombre de médecins généralistes (p=0,02) ou dermatologues (p=0,003) avant cette consultation, et consultant à l’hôpital (p=0,03), actives (p=0,02) avec un travail en contact avec le public (p=0,007), et un niveau d’étude élevé (p<0,0001). Le principal facteur associé à un faible DLQI avec PASI élevé était la consommation régulière d’alcool (p=0,003).

Discussion

À notre connaissance, il s’agit de la première étude évaluant de façon systématique les paramètres associés à une discordance entre le PASI et le DLQI, en s’appuyant sur des critères démographiques, cliniques, et socio-économiques. Un tiers des patients présente une discordance PASI/DLQI. Nous identifions deux profils de patients. D’une part, ceux ayant un score de PASI bas mais un DLQI élevé donc un retentissement sur la qualité de vie important : femme jeune, insatisfaite de sa prise en charge, active, travaillant en relation avec le public. D’autre part, ceux ayant un PASI élevé mais un DLQI bas : hommes d’âge plus élevé, consommant régulièrement de l’alcool, ayant moins de rapport avec la vie publique.

Conclusion

Cette étude permet de mieux cerner le profil de nos patients pour lesquels il existe une discordance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : DLQI, PASI, Psoriasis, Sévérité


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S438-S439 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Psoriasis verruqueux compliqué de lésions kératoacanthome-like
  • V. Reymann, C. Pernet, C. Girard, S. Monpoint, D. Bessis
| Article suivant Article suivant
  • La gale sarcoptique humaine : une affection désormais protéiforme et trompeuse
  • V. Pallure, O. Dereure

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.