Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lupus tuberculeux : à propos d’une série de 29 cas - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.493 
K. Sellami , S. Boudaya, H. Chaabane, M. Amouri, A. Zahaf, M. Mseddi, H. Turki
 Dermatologie, CHU Hédi Chaker, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le lupus tuberculeux (LT) est une forme de tuberculose cutanée (TBC) survenant chez des sujets à degré d’immunité modéré ou élevé. Le but de ce travail est de préciser les particularités du LT dans notre région.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective colligeant tous les cas de LT confirmés histologiquement durant 34ans (janvier 1980–mai 2014).

Résultats

Durant la période d’étude, 88 cas de TBC ont été colligés dont 29 cas de LT (dont 9 cas les 13 dernières années). L’âge variait de 4 à 75ans (moyenne : 41ans). Le sex-ratio F/H était de 3,14. Douze patients avaient eu une vaccination complète par BCG, 4 n’avaient jamais été vaccinés et pour 13 patients, l’état vaccinal n’était pas précisé. Vingt-quatre patients venaient de zones rurales. Chez 8 patients, le LT était apparu après vaccination par BCG. La durée moyenne d’évolution des lésions était de 25ans (extrêmes de 3mois et 64ans). Chez 2 patientes les lésions évoluaient depuis la naissance. La localisation était unique dans 27 cas avec une prédominance au niveau du visage (13 cas) et du bras (11 cas). Chez 2 patients les lésions étaient multiples. L’association à une TB viscérale était retrouvée chez 6 patients (2 TB pulmonaires, 2 TB osseuse, 1 TB ganglionnaire, 1 TB laryngée). L’IDR à la tuberculine (pratiquée chez 24 patients) était positive dans 23 cas. Les biopsies cutanées retrouvaient toujours des granulomes tuberculoïdes sans nécrose caséeuse. Vingt-trois patients avaient reçu une quadrithérapie ou une trithérapie antituberculeuse. Les lésions étaient nettement améliorées au bout de 2mois de traitement chez 21 patients, deux étaient perdus de vue. Une patiente avait reçu avec succès l‘isoniazide et la streptomycine pendant 12mois. Une autre ayant un LT sur vaccination par BCG avait bien répondu à l’isoniazide seul pendant 6mois. Chez une patiente, le LT de la face dégénérait en carcinome spinocellulaire après une évolution de 20ans.

Discussion

Malgré la vaccination systématique et toutes les mesures préventives, la maladie tuberculeuse sévit toujours à un état endémique. Le LT en représente la forme la plus fréquente de TBC, comme dans notre série. La prédominance féminine est classique et validée dans cette étude. Les localisations des bras et du visage sont les plus fréquentes dans notre série comme dans la littérature. La chronicité de la lésion de LT est habituelle. Dans notre série, les lésions évoluent depuis plus que 10ans dans 66 % des cas. Le LT est une complication rare de la vaccination par BCG, c’est le cas chez un de nos patients. L’association à une TB viscérale est possible, et a été notée dans 6 cas. La quadrithérapie antituberculeuse reste le traitement de choix du LT.

Conclusion

Le LT est une étiologie à prendre en compte devant une lésion cutanée ancienne dans notre pays où la prévalence de la TB reste élevée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection, Lupus tuberculeux, Tuberculose cutanée


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S448-S449 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Érythème induré de Bazin : efficacité des antibacillaires
  • F.Z. Nasreddine, S. Chiheb, H. Benchikhi
| Article suivant Article suivant
  • Infection à Mycobacterium fortuitum mimant une cytostéatonécrose à distance d’une abdominoplastie
  • L. Ghoufi, C. Cannistra, V. Vuong, B. Crickx, V. Descamps

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.