Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infection cutané à Corynebacterium bovis mimant une diphtérie cutanée - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.504 
B. Bregeon 1, , H. Aubert 1, S. Barbarot 1, M. Lebfevre 2, J.-F. Stalder 1
1 Dermatologie, CHU de Nantes, Nantes, France 
2 Maladie infectieuse, CHU de Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les infections cutanées à Corynebacterium diphtheriae sont largement décrites dans la littérature. Les corynebactéries non diphtheriae sont des pathogènes connus chez l’homme. Il s’agit principalement de zoonoses. Cependant peu de cas sont décrits concernant des infections cutanées, seulement quelques cas à C. ulcerans, à C. jeikiuim et à C. pseudotuberculosis ont été rapportés. C. bovis est habituellement impliqué dans les mammites chez les bovins. Nous rapportons ici le cas d’une infection cutanée à C. bovis chez une patiente de 67ans.

Observations

Il s’agissait d’une patiente de 67ans non immundéprimée présentait dans un premier temps des lésions papulopustuleuses et nodulaires du visage ayant évolué vers une abcédation. Plus tard il était apparu une fistulisation à la peau notamment au niveau de la joue gauche. Ces pustules étaient associés quelques jours plus tard à des lésions purpuriques séro-hémorragiques infiltrées et nécrotiques des membres inférieurs. Des prélèvements bactériologiques superficiels réalisés sur la joue et les jambes étaient positifs à C. bovis. On notait une CRP à 156 sans hyperpolynucléose. Le scanner du massif facial retrouvait une collection de 20×30mm et une lipomatose faciale et cerivcale diffuse. Un traitement par amoxicilline a permis une guérison complète des lésions en quelques jours sans récidive.

Discussion

Nous rapportons un cas d’infection cutanée à C. bovis chez une patiente immunocompétente avec des lésions particulières pustuleuses et nécrotiques évoluant vers l’abcédation. Dans notre cas, les investigations n’ont pas mis en évidence d’autre agent microbiologique responsable du tableau (biopsie, prélèvements superficiels mycologique, bactériologique), Ces prélèvements ont été réalisés en dehors de toute antibiothérapie préalable. On peut donc conclure que, étant le seul pathogène retrouvé, C. bovis est à l’origine des lésions infectieuses. Ces lésions avaient fait évoquer dans l’attente du typage de l’espèce de corynebactérie une diphtérie cutanée. Cette affection survient le plus souvent en zone tropicale, liée à C. diphtheriae et se traduisant par des nodules nécrotiques et ulcérés. Les infections à corynebactérie atypique sont le plus souvent des zoonoses. Cependant ici nous n’avons pas retrouvé de contact avec des animaux, le contage n’est donc pas connu.

Conclusion

Nous rapportons ici un cas d’infection cutanée primitive à C. bovis, avec un aspect clinique rappelant celui d’une diphtérie cutanée liée en fait à une autre espèce de corynebactérie : C. bovis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Corynebacterium bovis, Dermatologie, Infection cutanée


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S453-S454 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence des Staphylococcus aureus résistants à la méticilline dans les infections cutanées survenues en milieu communautaire au Maroc : étude prospective (100 cas)
  • W. Boumlil, H. belabbes, N. Elmdaghri, H. benchikhi
| Article suivant Article suivant
  • Données biométriques et biologiques des patients porteurs de SAMR dans un service de dermatologie de 2005 à 2011 : à propos de 266 malades
  • J. Perrot, B. Labeille, E. Cinotti, A. Biron, F. Grattard, F. Cambazard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.