Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Premier cas de phaeohyphomycose à Pleurostoma ootheca chez un greffé rénal en Martinique - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.507 
G. Fidelin-Ferrati 1, , N. Desbois 2, E. Baubion 1, D. Quist 1, E. Amazan 1
1 Dermatologie, CHU de Martinique, Fort de France, Martinique 
2 Parasitologie et mycologie, CHU de Martinique, Fort de France, Martinique 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les phaeohyphomycoses sont des mycoses profondes opportunistes dues à des champignons pigmentés du groupe des dématiés. Bien qu’ubiquitaires, ces infections sont plus fréquentes dans les pays tropicaux. Nous rapportons la première observation de phaeohyphomycose à Pleurostoma ootheca (P. ootheca) survenue chez un patient ayant eu une greffe rénale en Martinique (Antilles Françaises).

Observations

Un homme de 59ans, transplanté rénal depuis 14ans, traité par immunosuppresseurs (mycophénolate mofétil, tacrolimus et prednisone), présentait une tuméfaction douloureuse percée de clapiers purulents en regard de la malléole externe gauche, et évoluant depuis 1mois, malgré un traitement par amoxicilline-acide clavulanique de 3semaines. Le patient était apyrétique, sans syndrome inflammatoire biologique. Les prélèvements bactériologiques et mycobactériologiques étaient négatifs. L’examen histopathologique de la lésion montrait des granulomes épithélioïdes et giganto-cellulaires nécrosants non caséeux, et des filaments septés. La culture d’un fragment cutané sur milieu de Sabouraud, isolait des colonies noires en cocarde. L’analyse en biologie moléculaire (Centre national de référence des mycoses et des antifongiques [CNRMA], Institut Pasteur, Paris) permettait l’identification de P. ootheca. L’IRM de la cheville gauche décelait un épaississement du tendon achilléen et une nécrose de l’os naviculaire. Le diagnostic de phaeohyphomycose cutanée, tendineuse et osseuse à P. ootheca était posé. Un traitement adapté à l’antifongigramme par posaconazole permettait une évolution favorable à 8mois de traitement.

Discussion

Il s’agit de la 1re description d’infection humaine avec cet agent pathogène. Identifié par Barr en 1985, P. ootheca est un champignon saprophyte des végétaux en décomposition. Les immunodéprimés, dont les transplantés d’organe sont à risque de développer des infections diverses comme les phaeohypomycoses, pouvant prendre des aspects cliniques très différents et être en lien avec des germes variés. Les antifongiques azolés posent, dans notre cas, le problème des interactions médicamenteuses avec le tacrolimus.

Conclusion

Notre observation rappelle la nécessité d’une surveillance dermatologique rapprochée de toute lésion cutanéo-muqueuse persistante ou inhabituelle, survenant chez des immunodéprimés. Des prélèvements répétés à la recherche de champignons, bactéries, mycobactéries, virus ou parasites doivent être faits pour ne pas méconnaître une infection peu fréquente et potentiellement grave.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Greffe rénale, Interaction médicamenteuse, Phaeohyphomycose, Pleurostoma ootheca


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S455 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Trichodysplasie spinulosique : efficacité d’un traitement par valganciclovir
  • N. Ropars, C. Chabbert, N. Stock, S. Minjolle-Cha, A. Dupuy
| Article suivant Article suivant
  • Candidose cutanée d’un membre supérieur : une étiologie insoupçonnable
  • M. Midhat, I. Jennesseaux, D. Carre, P. Bravard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.