Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Profil épidémiologique, clinique et mycologique des teignes dans la région de Marrakech - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.515 
H. Atarguine 1, , E.M. El mezouari 2, A. Ouakrim 1, O. Hocar 1, N. Akhdari 1, R. Moutaj 2, S. Amal 1
1 Service de dermatologie, hôpital Errazi, CHU Mohamed VI, Marrakech, Maroc 
2 Service de parasitologie-mycologie médicale, hôpital militaire Avicenne, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les teignes du cuir chevelu sont fréquentes dans les pays en voie de développement, dont le Maroc où elles sont encore considérées comme un problème de santé publique. L’objectif de notre travail était d’étudier le profil épidémiologique et clinique de cette pathologie, d’identifier les espèces dermatophytiques responsables et de préciser les modalités thérapeutiques et évolutives.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive colligeant tous les cas de teigne traités et suivis à la consultation de dermatologie-vénéréologie du CHU Mohammed VI entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2013. Seuls les patients ayant présenté un examen mycologique positif (examen direct et/ou culture positive) ont été inclus dans l’étude. Les données recueillies et analysées étaient d’ordre épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif.

Résultats

Nous avons inclus dans cette étude 216 patients chez qui l’examen mycologique était positif. La tranche d’âge la plus touchée était de 5 à 10ans, l’âge moyen des patients était de 6ans. Dix patients étaient des adultes (4,62 %). Le sex-ratio M/F était de 2. La contagiosité à partir d’un membre de la famille a été retrouvée chez 52 patients (24,07 %) et par contact avec les animaux chez 59 patients (27,31 %). La culture était positive dans 162 cas (75 %). Les dermatophytes isolés étaient : Microsporum canis dans 105 cas (64,81 %), Trichophyton violaceum dans 44 cas (27,16 %), T. mentagrophytes dans 8 cas (4,93 %), T. verrucosum dans 3 cas (1,85 %), T. soudanense dans 2 cas (1,23 %), alors que T. schoenleinii n’était pas retrouvé. Tous les patients ont été traités par griséofulvine orale, 20mg/kg/j. La guérison a été obtenue dans 98,14 % des cas dans un délai de six semaines. Une persistance des lésions a été signalée chez quatre patients dont deux adultes chez qui on a eu recours à la terbinafine 250mg/j, et les deux autres ont bénéficié d’une prolongation du traitement. Une réapparition des lésions a été observée chez deux autres patients. Aucun de nos patients n’a gardé une alopécie définitive.

Discussion

Notre étude montre que les teignes prédominent toujours chez les enfants d’âge scolaire. La prédominance masculine chez l’enfant est habituellement rapportée dans de nombreuses publications. Le favus est inexistant dans notre série, probablement en raison des bonnes conditions socioéconomiques de notre population d’étude. Le profil mycologique dans notre série rejoint plusieurs études maghrébines récentes, qui ont montré que la fréquence de M. canis avait dépassé celle de T. violaceum au cours de la dernière décennie.

Conclusion

D’après notre étude, les teignes restent un problème d’actualité au Maroc, principalement chez les enfants. Nos résultats confirment la quasi-éradication du favus et la baisse progressive des teignes trichophytiques au profit des teignes microsporiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatophyte, Diagnostic mycologique, Teigne


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S459 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dermatophytose granulomateuse exubérante dans les suites d’une transplantation rénale
  • V. Doffoel Hantz, C. Roux, M. Essig, J.-C. Aldigier
| Article suivant Article suivant
  • Leishmaniose cutanée sporotrichoïde : un cas exceptionnel à Leishmania infantum
  • A. Ben Tanfous, S. Mokni, S. Trojjet, I. Zaraa, D. El Euch, M. Mokni

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.