Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Leishmaniose cutanée sporotrichoïde : un cas exceptionnel à Leishmania infantum - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.516 
A. Ben Tanfous , S. Mokni, S. Trojjet, I. Zaraa, D. El Euch, M. Mokni
 Service de dermatologie, hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La forme sporotrichoïde, ou lymphangite nodulaire, de la leishmaniose cutanée est une présentation clinique rare, caractérisée par l’association aux lésions primitives d’inoculation, de nodules dermo-hypodermiques secondaires étagés suivant les axes lymphatiques. Elle est classiquement observée dans la leishmaniose cutanée zoonotique liée à Leishmania major. Nous rapportons une observation exceptionnelle d’une leishmaniose sporotrichoïde à L. infantum.

Observations

Un homme de 35ans sans antécédent particulier, originaire et demeurant au Nord-Ouest de la Tunisie, présentait depuis 2 mois une lésion ulcéro-croûteuse au niveau de la 3e phalange (P3) du médius droit, associée à des nodules sous-cutanés du membre supérieur droit apparus dans un délai de 20jours après la lésion initiale. L’examen cutané mettait en évidence une plaque ulcéro-croûteuse bien limitée à bords nets infiltrés mesurant 3cm de diamètre sur la face dorsale de P3 du médius droit. Cette lésion était associée à une dizaine de nodules sous cutanés de taille variable inflammatoires disposés en chapelet tout le long du membre supérieur droit jusqu’à l’épaule. Le reste de l’examen était sans particularité. Le bilan biologique était sans anomalies. L’histologie confirmait le diagnostic en mettant en évidence un granulome lympho-histiocyto-plamocytaire sans nécrose caséeuse, au sein duquel on observait des corps de Leishman intra- et extra-cellulaires colorés par la Giemsa. Le typage par PCR a permis d’identifier L. infantum. La sérologie VIH était négative. Après 20jours d’antimoniate de N-méthyl glucamine à la dose de 60mg/kg, une cicatrisation de la lésion initiale et une désinfiltration des nodules sous-cutanés étaient obtenus.

Discussion

En dehors de la forme localisée ulcéro-croûteuse classique de la leishmaniose cutanée, d’autres formes cliniques atypiques sont de plus en plus décrites. Parmi ces formes, on cite la forme sporotrichoïde considérée comme une forme de dissémination lymphatique régionale des leishmanies. Bien que rare dans le bassin méditerranéen, la leishmaniose sporotrichoïde (LS) est assez fréquente dans le centre et le sud tunisiens (18 % des cas de LC) en zone d’endémie de L. major. Par ailleurs, cette variété clinique est fréquemment décrite dans le nouveau monde avec L. braziliensis ou L. mexicana mais aussi dans la LC de l’ancien monde en particulier au Soudan (22 %) et en Arabie Saoudite (10 %), avec quasi-exclusivement L. major. Dans notre observation, l’agent causal s’avère être L. infantum, responsable le plus souvent de leishmaniose viscérale et plus rarement de leishmaniose cutanée sporadique du Nord du pays. L’isolement de L. infantum dans les formes sporotrichoïdes de LC n’a pas, à notre connaissance été rapporté dans la littérature.

Conclusion

Cette observation élargit ainsi l’éventail des aspects cliniques de la leishmaniose tégumentaire due à L. infantum chez un patient immunocompétent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leishmania infantum, Leishmaniose cutanée, Sporotrichoïde


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S459 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil épidémiologique, clinique et mycologique des teignes dans la région de Marrakech
  • H. Atarguine, E.M. El mezouari, A. Ouakrim, O. Hocar, N. Akhdari, R. Moutaj, S. Amal
| Article suivant Article suivant
  • Leishmaniose cutanée traitée par Glucantime® en intramusculaire : redouter une toxicité pancréatique !
  • K. Sellami, I. Chami, I. Chaari, E. Bahloul, A. Masmoudi, H. Chaabane, M. Amouri, S. Boudaya, A. Hakim, K. Zghal, M. Mseddi, H. Turki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.