Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Leucémies aiguës lymphoblastiques de l'adulte - 06/12/14

[13-018-G-40]  - Doi : 10.1016/S1155-1984(14)62406-7 
L. Farnault a : Chef de clinique assistante, J. Boudjarane b : Chef de clinique assistant, V. Baccini c : Maître de conférences, Praticien hospitalier, R. Costello a, d,  : Professeur des Universités, Praticien hospitalier
a Service d'hématologie, hôpital La Conception, 147, boulevard Baille, 13005 Marseille, France 
b Laboratoire de cytogénétique, CHU Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
c Laboratoire d'hématologie, CHU Timone et Nord, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
d Inserm U1090 / Technologies avancées en génomique pour la clinique, Faculté des Sciences de Luminy, Université de la Méditerranée, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 14
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) sont des néoplasies dues à la prolifération clonale de cellules lymphoïdes immatures. Le pronostic des LAL est une variable pratiquement continue en fonction de l'âge. S'il est donc difficile de définir des limites très précises, il est admis de considérer comme des LAL de l'adulte celles qui surviennent au-delà de 35ans, les patients plus jeunes étant rattachés au groupe des enfants, adolescents et adultes jeunes, qui sont en dehors du propos de cet article. Les LAL de l'adulte ont vu leur pronostic considérablement s'améliorer ces 20 dernières années, notamment grâce à l'utilisation de thérapeutiques nouvelles. Cependant, le pronostic d'une LAL chez l'adulte reste réservé, avec une probabilité de survie de 30 à 40 %, par opposition aux LAL de l'enfant, dont l'espérance de survie globale à cinq ans atteint maintenant 90 %. La curabilité d'une leucémie aiguë dépend de plusieurs facteurs : les caractéristiques biologiques intrinsèques des blastes, c'est-à-dire leur chimiosensibilité ; les caractéristiques de l'hôte : pharmacodynamie, pharmacogénétique et état du système immunitaire ; le traitement administré ; l'adhésion au traitement. Alors que la plupart des patients obtiennent initialement une rémission complète, beaucoup rechutent ultérieurement, ce qui témoigne d'une chimiorésistance dont le pronostic est très péjoratif. L'amélioration de nos connaissances sur la physiopathologie des LAL, alimentée par les technologies moléculaires émergentes, ouvre le champ à une révolution thérapeutique représentée par l'utilisation de thérapies ciblées sur les modifications génétiques et épigénétiques des blastes. Les thérapies ciblées font désormais partie de l'arsenal thérapeutique de première ligne (anticorps monoclonaux, inhibiteurs des tyrosine kinases, nouveaux analogues des purines) et la place de l'allogreffe a été redéfinie. La prise en charge des LAL a aussi été transformée ces dernières années grâce au suivi possible de la maladie résiduelle (minimal residual disease [MRD]), qui s'est imposée comme l'un des principaux indicateurs pronostiques et qui offre la possibilité d'un traitement ajusté. Le suivi de la MRD, en redéfinissant les patients à haut risque de rechute, permet de traiter spécifiquement ces patients et donc d'améliorer leur pronostic. Le dogme du traitement de la LAL reste de tout mettre en œuvre pour obtenir la rémission, et surtout pour la conserver. Ainsi, la plupart des nouvelles molécules prometteuses sont rapidement utilisées en première ligne dans les LAL de l'adulte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Leucémie aiguë lymphoblastique, Anomalies cytogénétiques et moléculaires, Chromosome Philadelphie, BCR-ABL1-similaire, Thérapie ciblée, Allogreffe


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Déficits immunitaires primitifs
  • J.-L. Touraine
| Article suivant Article suivant
  • Syndromes myélodysplasiques et leucémies secondaires. Généralités, diagnostic et classification
  • S. Park, T. Cluzeau, P. Fenaux, F. Dreyfus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.