Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Remote monitoring of patients with implantable cardioverter-defibrillators: Can results from large clinical trials be transposed to clinical practice? - 06/12/14

Doi : 10.1016/j.acvd.2014.07.043 
Tristan Morichau-Beauchant a, 1, Stéphane Boulé a, , 1 , Laurence Guédon-Moreau a, Loïc Finat a, Edward J. Botcherby a, Marie-Cécile Périer b, Julia Salleron c, Catherine Guibout b, Christelle Marquié a, Didier Klug a, d, Claude Kouakam a, Ludivine Wissocque a, d, François Brigadeau a, Dominique Lacroix a, d, Salem Kacet a, d
a Lille University Hospital, Department of Cardiovascular Medicine, 59037 Lille, France 
b Inserm U970, Paris Cardiovascular Research Centre, Paris Descartes University, Sorbonne Paris Cité, 75015 Paris, France 
c Lille University Hospital, Biostatistics Unit, 59037 Lille, France 
d University of Lille 2, Faculty of Medicine, 59045 Lille, France 

Corresponding author. Hôpital Cardiologique, Centre Hospitalier Régional et Universitaire, 59037 Lille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Remote monitoring (RM) is increasingly used to follow up patients with implantable cardioverter-defibrillators (ICDs). Randomized control trials provide evidence for the benefit of this intervention, but data for RM in daily clinical practice with multiple-brands and unselected patients is lacking.

Aims

To assess the effect of RM on patient management and clinical outcome for recipients of ICDs in daily practice.

Methods

We reviewed ICD recipients followed up at our institution in 2009 with RM or with traditional hospital only (HO) follow-up. We looked at the effect of RM on the number of scheduled ambulatory follow-ups and urgent unscheduled consultations, the time between onset of asymptomatic events to clinical intervention and the clinical effectiveness of all consultations. We also evaluated the proportion of RM notifications representing clinically relevant situations.

Results

We included 355 patients retrospectively (RM: n=144, HO: n=211, 76.9% male, 60.3±15.2years old, 50.1% with ICDs for primary prevention and mean left ventricular ejection fraction 35.5±14.5%). Average follow-up was 13.5months. The RM group required less scheduled ambulatory follow-up consultations (1.8 vs. 2.1/patient/year; P<0.0001) and a far lower median time between the onset of asymptomatic events and clinical intervention (7 vs. 76days; P=0.016). Of the 784 scheduled ambulatory follow-up consultations carried out, only 152 (19.4%) resulted in therapeutic intervention or ICD reprogramming. We also found that the vast majority of RM notifications (61.9%) were of no clinical relevance.

Conclusion

RM allows early management of asymptomatic events and a reduction in scheduled ambulatory follow-up consultations in daily clinical practice, without compromising safety, endorsing RM as the new standard of care for ICD recipients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La télésurveillance des défibrillateurs automatiques implantables (DAI) se généralise. Les études randomisées ont démontré son utilité, mais les données manquent sur son utilisation en pratique courante avec différentes marques et des patients non sélectionnés.

Objectifs

Évaluer l’apport de la télésurveillance pour le suivi et l’évolution des patients appareillés d’un DAI en pratique courante.

Méthodes

Nous avons inclus rétrospectivement les patients appareillés d’un DAI dont la télésurveillance a débuté en 2009 dans notre centre, suivis par télésurveillance ou suivi hospitalier (SH) seul. Nous avons étudié l’apport de la télésurveillance sur le nombre de consultations programmées et en urgence, le délai entre la survenue d’un événement asymptomatique et l’intervention clinique ainsi que la pertinence clinique des consultations programmées. Nous avons également évalué la proportion d’alertes de télésurveillance traduisant un événement clinique pertinent.

Résultats

Au total, 355 patients ont été inclus (télésurveillance : n=144 ; SH : n=211 ; 76,9 % d’hommes ; 60,3±15,2ans ; 50,1 % de DAI en prophylaxie ; fraction d’éjection ventriculaire gauche moyenne 35,5±14,5 %). La durée moyenne de suivi était de 13,5 mois. Dans le groupe télésurveillance, le nombre de consultations programmées était significativement réduit (1,8 vs 2,1/patient/année ; p<0,0001) ainsi que le délai médian entre un événement asymptomatique et l’intervention clinique (7 vs 76jours ; p=0,016). Parmi les 784 consultations programmées, 152 (19,4 %) seulement ont été suivies d’un changement de thérapeutique ou de programmation du DAI. La majorité des notifications de télésurveillance (61,9 %) n’avait pas de pertinence clinique.

Conclusion

La télésurveillance permet une prise en charge précoce des événements asymptomatiques et une diminution des consultations programmées, en pratique courante, sans une moindre sécurité des patients, soutenant son utilisation large pour les porteurs de DAI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Implantable cardioverter-defibrillator, Telemedicine, Remote monitoring, Defibrillators, Follow-up

Mots clés : Télésurveillance, Défibrillateur automatique implantable, Télécardiologie, Suivi

Abbreviations : CRT, HO, ICD, RM


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 12

P. 664-671 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Family history of stroke is potentially associated with arterial stiffness in the Japanese population
  • Hirokazu Uemura, Sakurako Katsuura-Kamano, Miwa Yamaguchi, Mariko Nakamoto, Mineyoshi Hiyoshi, Kokichi Arisawa
| Article suivant Article suivant
  • Impact of manual thrombectomy on myocardial reperfusion as assessed by ST-segment resolution in STEMI patients treated by primary PCI
  • Nathan Messas, Sébastien Hess, Adraa El Adraa, Jessica Ristorto, Franck Goïorani, Julien Brocchi, Bogdan Radulsecu, Laurence Jesel, Michel Zupan, Patrick Ohlmann, Olivier Morel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.