Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Forces occlusales maximales isométriques et sport - 22/02/08

Doi : STO-06-2002-103-3-0035-1769-101019-ART2 

J.-P. Sannajust [1],

C. Thiery [2],

G. Poumarat [2],

G. Vanneuville [2],

I. Barthélémy [1],

J.-M. Mondie [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Forces occlusales maximales isométriques et sport. Etude préliminaire

Introduction

L'évaluation des forces occlusales couplées à l'enregistrement électromyographique peut permettre d'objectiver des troubles de l'appareil manducateur. L'activité sportive intense représente une source de stress qui peut se répercuter sur la statique mandibulaire par le biais d'un hyperfonctionnement des muscles élévateurs mandibulaires et notamment du muscle masséter. Cette notion nous a conduit à comparer les forces occlusales maximales isométriques de sujets sédentaires et de sujets sportifs.

Matériel et méthodes

L'expérimentation mise en place a visé l'étude des forces occlusales maximales isométriques prémolaires, avec un capteur de force à jauge de contrainte, dans deux groupes de volontaires sportifs et sédentaires (25 sujets), parmi lesquels nous avons distingué les sujets masculins et féminins. Seuls ont été retenus les individus ne présentant aucune pathologie des articulations temporo-mandibulaires (notamment dysfonctionnelle), possédant une denture complète en classe I d'Angle, sans dysharmonie dentaire. L'enregistrement électromyographique du muscle masséter et celui de la force occlusale ont été réalisés en continu et de manière synchrone sur une durée de dix secondes.

Résultats

Les sujets masculins développent une force occlusale maximale significativement supérieure (p < 0,05) à celle des sujets féminins. La pratique du sport ou la sédentarité ne modifie pas les résultats de façon significative. L'analyse de la production de force en fonction du temps de maintien confirme une différence par rapport au sexe. L'enregistrement électromyographique a permis de contrôler le caractère maximal de la force et de mettre en évidence une fatigabilité musculaire accrue pour les sportives féminines face aux sédentaires féminines.

Discussion

La différence entre les hommes et les femmes, au niveau de la force développée, est la même que celle retrouvée au niveau des muscles de l'appareil locomoteur. L'analyse de l'évolution de la force en fonction du temps de maintien, nous laisse à penser qu'il pourrait exister une différence de répartition de typologie musculaire suivant le sexe. Enfin le sport augmenterait la fatigabilité du muscle masséter et serait alors un facteur favorisant le déséquilibre musculaire de la posture mandibulaire. Mais le nombre relativement faible d'effectifs de nos groupes et l'absence de sélection de catégories sportives bien définies limitent nos conclusions.

Abstract

Isometric maximum bite forces and sport. Preliminary study

Introduction

The evaluation of the bite forces coupled with EMG activity of masseter muscles allows to point out temporo-mandibular joint disorders. The intense practice of sports induces stress which may affect the mandibular statics, due to an hyperfunction of the elevator masticatory muscles, especially the masseter muscles. This concept has led us to compare the maximum isometric bite forces of sedentary and physically trained subjects.

Material and methods

The aim of this experimentation is to study the maximum isometric bite forces of the premolars, with a force transducer, for two groups of physically trained and sedentary volunteers (25 subjects), with distinction between male and female subjects. Subjects with normal denture and no temporo-mandibular joint disorder were retained. EMG and force recording were synchronized and recorded during 10 seconds of maximal contraction.

Results

The male subjects developed a maximal bite-force significantly higher (p<0,05) compared to the female subjects. There is no significant difference between subjects practising a sport (at least 6 hours a week) and sedentary ones. The evolution of force during the contraction is different between sexes. EMG activity allowed to control that subjects developed a maximal force and an increase in muscular fatigability of physically active females compared to sedentary ones was noticed.

Discussion

The difference of maximal force between men and women is similar to the one found for the locomotor muscles. The analysis of the evolution of the force according to the contraction duration, might be linked to a different distribution of muscular fibers according to the sex. The practice of a sport might increase the fatigability of the masseter muscles and might be a factor inducing a muscular imbalance of the mandibular posture. But the relatively low number of subjects and the absence of well defined distinctions between different kinds of sport limit our conclusions.


Mots clés : Force occlusale , Muscle masséter , Electromyogramme , Sport

Keywords: Biting force , Masseter muscles , EMG , Sports


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 103 - N° 3

P. 141-147 - juin 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le mot de la Rédaction
  • D. Goga
| Article suivant Article suivant
  • Étude rétrospective de deux années de chirurgie du Sadam
  • E. Lemière, J.-M. Maes, D. Rousie, B. Ruhin, F. Vereecke, J. Ferri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.