Médecine

Paramédical

Autres domaines


Signification sémiologique du test de Krogh-Poulsen dans les dysfonctions mandibulaires - 22/02/08

Doi : STO-12-2003-104-5-0035-1768-101019-ART2 

E. Konan [1],

F. Boutault [1],

A. Wagner [1],

R. Lopez [1],

J.-R. Roch Paoli [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Signification sémiologique du test de Krogh-Poulsen dans les dysfonctions mandibulaires

Introduction

Le test de morsure (initialement décrit par Krogh-Poulsen) consiste à faire mordre le patient sur une cale molaire de faible épaisseur et non compressible. Cette manoeuvre peut déclencher une douleur au niveau :

— soit de l'articulation temporo-mandibulaire homolatérale — la douleur est alors considérée comme « musculaire »,

— soit de l'articulation temporo-mandibulaire controlatérale — la douleur est alors considérée comme « articulaire ».

Bien que ce test soit assez largement utilisé, aucune étude scientifique n'a permis de connaître sa valeur sémiologique réelle.

Matériel et méthode

Une étude prospective a été réalisée sur une série de 32 patients (représentant 40 articulations douloureuses) venus consulter pour un dysfonctionnement temporo-mandibulaire. Les résultats du test ont été confrontés aux images tomodensitométriques de profil des ATM. Ont notamment été recherchés :

— une diminution de l'interligne articulaire ;

— un décentrage condylien postérieur en position d'intercuspidation maximum ;

— des anomalies radiologiques des surfaces articulaires de type arthrosique.

L'analyse des corrélations a été effectuée à l'aide de tests statistiques (Chi2 et test t de Student).

Résultats

Ils ont montré :

— une forte probabilité de lésion intra-articulaire en cas de douleur « articulaire », tous les cas étudiés présentant au moins une anomalie radiologique ;

— une faible probabilité de lésion en cas de douleur « musculaire », 70 % des cas ne présentant aucune anomalie radiologique.

Discussion

Ainsi le test de morsure paraît présenter un réel intérêt et mérite d'être systématiquement réalisé en cas de pathologie dysfonctionnelle des ATM. Il doit permettre notamment de mieux poser les indications des explorations complémentaires radiologiques.

Abstract

Clinical significance of the Krogh-Poulsen bite test in mandibular dysfunction

Introduction

The bite test was initially described as the Krogh-Poulsen test consists of biting a flat and thin wedge placed unilaterally between the molars. Temporomandibular joint (TMJ) pain located on the ipsilateral side is considered as muscular, when on the controlateral side pain signifies a joint problem.

Although this test is widely used, no scientific evaluation of its real clinical value has been published.

Material and method

A prospective study is conducted in 32 patients exhibiting temporomandibular pain (n=40) at the bite test. The results of the bite test were compared with results of computed tomography of the TMJ. Several criteria are studied: joint space narrowing, retrusion of the mandibular condyle in occlusal position, bony signs of joint degeneration. Chi-square and Student's t test were used for statistical analysis of correlations between clinical findings and radiological abnormalities.

Results

Significant results demonstrated a high degree of radiologically detectable disorders in patients with joint pain as defined by the bite test. All of these patients presented at least one radiological sign of joint disease. There was also a low degree of radiologically detected joint disturbance in patients with muscular pain according to the bite test, 70% of them presenting no radiological abnormality.

Discussion

It is concluded that the bite test is of significant value for evaluation of TMJ disorders and can be useful for the indication of complementary radiological examinations.


Mots clés : Dysfonction temporo-mandibulaire , Douleur , Test de morsure

Keywords: Temporomandibular dysfunction , Pain Bite test


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 5

P. 253-259 - décembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « Méta-analyse » éditoriale
  • G. Bettega
| Article suivant Article suivant
  • Traumatologie maxillo-faciale liée aux défenestrations : à propos de 64 cas
  • J.-P. Meningaud, J.-C. Bertrand, D. Batista

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.