Médecine

Paramédical

Autres domaines


Mort fœtale in utero au-delà de 14 SA : induction du travail et obtention de la vacuité utérine - 09/01/15

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2014.11.008 
G. Beucher a, , P. Dolley a, Z. Stewart a, b, G. Carles c, E. Grossetti d, M. Dreyfus a, b
a Service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction, CHU de Caen, avenue Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France 
b UFR de médecine, université de Caen Basse Normandie, avenue Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex 9, France 
c Service de gynécologie obstétrique, centre hospitalier de l’Ouest Guyanais, 16, avenue du Général-de-Gaulle, BP 245, 97393 Saint-Laurent-du-Maroni cedex, Guyane française 
d Service de gynécologie obstétrique, pôle Femme-Mère–Enfant, groupe hospitalier du Havre, BP 24, 76083 Le Havre cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’objectif de cette revue était d’évaluer les bénéfices et risques des méthodes d’induction du travail et d’évacuation utérine en cas de mort fœtale in utero au-delà de 14semaines d’aménorrhée. Au deuxième trimestre, les données sont nombreuses mais de qualité méthodologique faible. En termes d’efficacité (délais induction-expulsion et taux d’expulsion dans les 24heures) et de tolérance en l’absence d’antécédent de césarienne, le meilleur protocole d’induction du travail au deuxième trimestre de la grossesse semble être l’association mifépristone 200mg par voie orale suivie 24–48heures plus tard de l’administration vaginale de misoprotol 200 à 400mg toutes les 4 à 6heures. Au troisième trimestre, il existe très peu de données. Les circonstances sont semblables au déclenchement du travail sur fœtus viable. À terme ou à proximité du terme, l’oxytocine et la dinoprostone possèdent une AMM dans cette indication mais le misoprostol peut être une alternative selon le score de Bishop et aux posologies du déclenchement. En cas d’utérus cicatriciel, le risque de rupture utérine est augmenté lors d’une induction médicale du travail par les prostaglandines. Les doses minimales efficaces de misoprostol doivent être utilisées (100 à 200μg toutes les 4 à 6heures). La préparation cervicale préalable par l’administration de mifépristone et éventuellement par l’utilisation de laminaires semble essentielle dans cette situation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The objective of this review was to assess benefits and harms of different management options for induction of labor and obtaining of uterine vacuity in case of fetal death beyond of 14weeks of gestation. In second-trimester, the data are numerous but low methodological quality. In terms of efficiency (induction-expulsion time and uterine evacuation within 24hours rate) and tolerance in the absence of antecedent of caesarean section, the best protocol for induction of labor in the second-trimester of pregnancy appears to be mifepristone 200mg orally followed 24–48hours later by vaginal administration of misoprostol 200 to 400μg every 4 to 6hours. In third-trimester, there is very little data. The circumstances are similar to induction of labor with living fetus. A term or near term, oxytocin and dinoprostone have a marketing authorization in this indication but misoprostol may be an alternative as the Bishop score and dose of induction of labor with living fetus. In case of previous caesarean section, the risk of uterine rupture is increased in case of a medical induction of labor with prostaglandins. The lowest effective doses should be used (100 to 200μg every 4 to 6hours). Prior cervical preparation by the administration of mifepristone and possibly the use of laminar seems essential in this situation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Misoprostol, Mort fœtale, Déclenchement, Induction du travail

Keywords : Misoprostol, Pregnancy loss, Late intrauterine fetal death, Stillbirth, Pregnancy termination, Labor induction


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 1

P. 56-65 - janvier 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Reprotoxicité des nanoparticules
  • F. Greco, B. Courbière, J. Rose, T. Orsière, I. Sari-Minodier, J.-Y. Bottero, M. Auffan, J. Perrin
| Article suivant Article suivant
  • Chimiothérapie intrapéritonéale pressurisée en aérosol (CIPPA) : une nouvelle voie d’administration dans les carcinoses péritonéales d’origine ovarienne
  • A. Sabaila, A. Fauconnier, C. Huchon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.