Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lésions cutanées iatrogènes : étude prospective chez les prématurés de moins de 33 semaines de l’hôpital universitaire de Besançon - 17/01/15

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.001 
B. Roche-Kubler a, , E. Puzenat a, A.-S. Mariet b, G. Thiriez c, F. Aubin a, d, P. Humbert a, e
a Service de dermatologie, CHU de Besançon, 3, boulevard Alexandre-Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
b Département d’information médicale, CHU de Besançon, 25030 Besançon cedex, France 
c Service de réanimation pédiatrique, CHU de Besançon, 25030 Besançon cedex, France 
d EA3181, SFR FED 4234 IBCT, université de Franche-Comté, 25030 Besançon cedex, France 
e Inserm U1098, SFR FED 4234 IBCT, université de Franche-Comté, 25030 Besançon cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les progrès de la néonatalogie ont permis ces dernières années d’améliorer le pronostic des enfants prématurés, avec cependant la nécessité de soins intensifs considérables impliquant des manœuvres diagnostiques et thérapeutiques sources de iatrogénie. Parmi ces événements iatrogènes, les lésions cutanées sont les plus fréquentes et aussi les moins étudiées. Le but de notre travail était donc d’évaluer le taux d’événements iatrogènes cutanés chez les prématurés de moins de 33 semaines d’aménorrhée hospitalisés dans les services du CHRU (centre hospitalier régional universitaire) de Besançon, et d’identifier les facteurs associés à la survenue de ces événements.

Patients et méthode

Il s’agissait d’une étude prospective, menée dans les services de réanimation infantile et de néonatalogie du CHRU de Besançon de mai 2011 à avril 2012. Tous les nouveau-nés de moins de 33 semaines d’aménorrhée hospitalisés dans cette période étaient inclus. Un événement iatrogène était défini comme « un événement indésirable lié à un acte médical ». Les événements cutanés iatrogènes étaient déclarés par l’équipe médicale et paramédicale au dermatologue.

Résultats

Durant la période de l’étude, 113 nouveau-nés ont été inclus. Vingt-six événements iatrogènes cutanés ont été répertoriés chez 19 enfants, soit 16,8 % de la population concernée : neuf liés aux méthodes de ventilation, six à l’utilisation de cathéters intraveineux, cinq dus aux électrodes, deux escarres, deux en lien avec l’accouchement, un dû aux produits désinfectants et un aux pansements. Le facteur de risque principal était le faible poids de naissance (p=0,016). La grande prématurité et la durée de ventilation augmentaient le risque, mais de façon non significative. Le taux de décès était plus important chez les enfants ayant présenté des événements cutanés iatrogènes mais la différence n’était pas significative. La durée du séjour ne différait pas selon qu’un événement iatrogène cutané était survenu ou non.

Conclusion

La fréquence des événements iatrogènes cutanés est élevée dans un service hospitalier habitué à prendre en charge des enfants en situation de grande prématurité. La prise de conscience de la fréquence de ce type de iatrogénie par les équipes médicales et paramédicales devrait permettre une amélioration de la qualité des soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Advances in neonatology have markedly improved prognosis for premature babies in recent years. However, they have also entailed the need for recourse to considerable intensive care involving potentially iatrogenic diagnostic and therapeutic acts. Among the resulting iatrogenic events, cutaneous lesions are the most frequent but have been the subject of very few studies. Our own study thus aimed to assess the rate of iatrogenic cutaneous events in premature infants born at less than 33 weeks of amenorrhea and hospitalised at Besançon university hospital and to identify the factors associated with the occurrence of these events.

Patients and methods

This was a prospective study carried out in the department of paediatric intensive care and neonatology at Besançon university hospital between May 2011 and April 2012. All babies born before 33 weeks of amenorrhea hospitalised over this period were included. An iatrogenic event was defined as “an adverse event related to a medical procedure”. Iatrogenic cutaneous events were reported to the dermatologist by medical and paramedical staff.

Results

One hundred and thirthteen newborn babies were included during the study period. Twenty-six iatrogenic cutaneous events were recorded in 19 infants, representing 16.8% of the population involved: nine were associated with ventilation techniques, six with the use of intravenous catheters, five with electrodes, two involved pressure sores, two were linked to the birth, one to disinfectants and one to dressings. The main risk factor was low birth weight (P=0.016). High prematurity and the duration of ventilation increased the risk, although not significantly. The death rate was higher in children with iatrogenic events but the difference was not significant. The duration of hospitalisation was unaffected by the presence or absence of an iatrogenic event.

Conclusion

The frequency of iatrogenic cutaneous events is high in hospital departments in charge of very premature infants. Awareness by the medical and paramedical staff of the frequency of such iatrogenic events should improve the quality of care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Iatrogénie, Prématurité, Néonatologie, Soins de peau, Monitoring

Keywords : Iatrogenesis, Prematurity, Neonatology, Skin care, Monitoring


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 142 - N° 1

P. 3-9 - janvier 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le soin de la peau du nouveau-né prématuré : un enjeu commun aux dermatologues et aux néonatalogistes
  • S. Barbarot, J.-C. Roze
| Article suivant Article suivant
  • Cabines de bronzage : étude des motivations et croyances des utilisateurs et non-utilisateurs dans la population lilloise
  • C. Scalbert, M. Grenier, C. Maire, O. Cottencin, A. Bonnevalle, H. Behal, A. Duhamel, R. Glantenet, L. Mortier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.