Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tests épicutanés pour un érythème pigmenté fixe après prise de cyclophosphamide associé au mesna - 17/01/15

Doi : 10.1016/j.annder.2014.06.013 
S. Delaigue a, , T. Boye a, C. Pasquine a, K. Guetta b, P. Alla c, J. Ponte-Astoul d, J.-J. Morand a
a Service de dermatologie, hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, BP 20545, 83800 Toulon cedex 9, France 
b Service d’anatomopathologie, hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, BP 20545, 83800 Toulon cedex 9, France 
c Service de neurologie, hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, BP 20545, 83800 Toulon cedex 9, France 
d Centre de pharmacovigilance, hôpital Salvator, 270, boulevard Sainte-Marguerite, 13274 Marseille cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Lors d’un érythème pigmenté fixe (EPF) impliquant le cyclophosphamide et le mesna, il est difficile de déterminer le médicament formellement en cause. Nous rapportons une nouvelle observation dans laquelle les tests épicutanés, en démontrant la responsabilité du mesna, ont permis une reprise du cyclophosphamide sans récidive.

Observation

Une patiente de 57ans avec une sclérose en plaque présentait un érythème pigmenté fixe après chaque cure de cyclophosphamide-mesna, avec une aggravation à chaque fois. Le test épicutané au mesna réalisé un mois après l’éruption était positif sur une séquelle pigmentaire d’EPF, négatif en peau saine. Les tests étaient négatifs pour les témoins.

Conclusion

L’érythème pigmenté fixe est toujours médicamenteux et l’enquête se doit d’être précise. Des tests épicutanés peuvent être réalisés à visée d’orientation mais l’éviction du traitement responsable sans récidive à la reprise des autres traitements est le meilleur test permettant de conclure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

When fixed drug eruption occurs following use of cyclophosphamide and mesna, it is difficult to establish which drug is responsible. We report a new case of patch tests that resulted in withdrawal of mesna and enabled continued treatment with cyclophophamide.

Patients and methods

A 57-year-old female patient with multiple sclerosis presented increasingly severe cutaneous lesions after successive courses of cyclophosphamide. Twenty-four hours after her latest treatment, she presented at the ER with a worse eruption than those to date and including facial lesions. The clinical diagnosis was a fixed drug eruption, and patch tests for mesna one month later were positive.

Conclusion

Fixed drug eruption always occurs after recurrent treatment and the investigation must be precise. Patch tests may be used to determine which drug could be responsible. The most conclusive test comprises withdrawal of the incriminated drug with no further signs of drug eruption on resumption of the other medication.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Érythème pigmenté fixe, Cyclophosphamide, Mesna, Tests épicutanés, Toxidermie

Keywords : Fixed drug eruption, Cyclophosphamide, Mesna


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 142 - N° 1

P. 37-40 - janvier 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recommandations pour le diagnostic de prédisposition génétique au mélanome cutané et pour la prise en charge des personnes à risque
  • M.-F. Avril, P. Bahadoran, O. Cabaret, O. Caron, A. de la Fouchardière, F. Demenais, L. Desjardins, T. Frébourg, P. Hammel, M.-T. Leccia, F. Lesueur, E. Mahé, L. Martin, E. Maubec, A. Remenieras, S. Richard, C. Robert, N. Soufir, D. Stoppa-Lyonnet, L. Thomas, P. Vabres, B. Bressac- de Paillerets
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome PENS (papular epidermal nevus with “skyline” basal cell layer)
  • C. Pernet, J. Munoz, D. Bessis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.