S'abonner

Traumatismes faciaux au CHU de Grenoble - 22/02/08

Doi : STO-01-2006-107-1-0035-1768-101019-200517583 

J. Lebeau [1],

V. Kanku [1],

F. Duroure [1],

B. Morand [1],

H. Sadek [1],

B. Raphaël [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les traumatismes faciaux représentant 30 % de l'activité du service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Grenoble. Les auteurs ont évalué ce recrutement sur un an par une analyse des facteurs étiologiques, du type de population touchée, des différentes lésions tant squelettiques que tégumentaires, des lésions associées et du délai de prise en charge. Ils ont comparé ensuite cette étude avec deux études précédentes afin de connaître l'évolution de la traumatologie faciale en pays de montagne.

Matériel et méthode

Une fiche stéréotypée a été établie pour chaque patient ; 994 dossiers ont été analysés, 961 ont été retenus. Les paramètres étudiés ont été la prévalence, l'âge par tranches de 10 ans, le sexe, la répartition mensuelle, les étiologies traumatiques, les types de lésion par secteurs faciaux, les associations morbides et le délai de prise en charge.

Résultats

La moyenne mensuelle était de 80 traumatisés reçus en urgence. Le pic périodique se situait en juillet avec 97 patients. 65,6 % des patients étaient hospitalisés en chirurgie maxillo-faciale. L'incidence était la plus élevée dans la tranche d'âge de 21 à 30 ans (25,4 %). Il y avait 2,7 hommes pour une femme. Les étiologies traumatiques étaient par ordre décroissant le sport (25,8 %), les accidents de la voie publique (23,1 %), les accidents domestiques (17,6 %), les agressions (3,4 %), les accidents de travail (3,4 %), les morsures (3,2 %). Les accidents de montagne représentaient 10,5 % de tous les traumatismes et 40,7 % des accidents de sport, 95 % se produisaient aux sports d'hiver. Il y avait 65,5 % de fractures et 34,5 % de lésions des parties molles isolées. Des lésions associées se retrouvaient chez 33,6 % des patients. 67,2 % des blessés ont été traités en urgence et 86,9 % avant le cinquième jour post-traumatique.

Discussion

L'incidence régionale des traumatismes faciaux se manifeste par un recrutement avant tout sportif. Les sports de glisse dominent le recrutement hivernal. Ce n'est pas le cas d'autres séries (canadiennes ou australiennes) dans lesquelles le sport ne vient qu'en troisième ou quatrième position. Ce recrutement explique que la population la plus touchée est celle des 20 à 30 ans. La comparaison avec nos deux études précédentes montre une recrudescence préoccupante des accidents de ski. La grande proportion (33,6 %) de lésions associées témoigne de la violence des chocs. Les 1 035 fractures sont dues à des chocs frontaux dans 77 % des cas. Les 31 morsures ont été infligées à des enfants dans 82 % des cas. Une organisation spécifique du CHU de Grenoble réservant des plages de bloc opératoire pour la traumatologie hivernale a permis de traiter la grande majorité des blessés dans les premiers jours post-traumatiques.

Abstract

Introduction

The purpose of this study was to determine the types of facial injuries treated in a one-year in a maxillo-facial unit operating in a mountainous region.

Methods

All patients admitted to the Grenoble University Hospital maxillo-facial unit for a one year period were studied. We noted cause of trauma, age, sex, type and location of fracture, type of soft tissue injury, time between trauma and surgery.

Results

A total of 994 patients presenting maxillo-facial trauma underwent surgery over one year; 30% of the unit's maxillo-facial surgical activity. On average, 80 patients were treated for maxillo-facial trauma per month, with a peak of 97 facial injuries in July; 65.6% were hospitalized in the maxillo-facial unit; 25,4% of the injured were aged between 21 and 30 years. Sex-ratio was 2.7M/1F. The most frequent cause was sports injuries (25.8%) followed, in decreasing order, by traffic injuries (23.1%), home injuries (17.6%), fight injuries (3.4%), work injuries (3.4%) and dog bites (3.2%). 10.5% of the injuries occurred in a mountainous setting and 40.7% were sports injuries, 95% of which during practice of winter's sports. Injuries included facial fractures (65.5%) with or without soft tissue damage, and soft tissue injuries only (34.5%); 33.6% of the patients had other lesions of the body. 67.2% underwent surgery within the first 24 hours and 86.9% before the fifth day.

Discussion

Sports accidents are the leading cause of facial trauma in the mountainous regions. Most facial injuries result from ski, surf and other winter sports accidents. Most of the victims were given surgical care within the first 24 hours following the accident.


Mots clés : Traumatismes faciaux , Fractures maxillo-faciales

Keywords: Maxillofacial injuries , Jaw fractures


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 1

P. 23-29 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude comparative de cinq mesures crânio-faciales entre un échantillon de cranes médiévaux (XIIe-XIVe siècles) et un échantillon contemporain
  • R. Esclassan, E. Noirrit, J.-J. Guyonnet, C. Lodter
| Article suivant Article suivant
  • Microdialyse et monitorage des lambeaux libres à palette cutanée en chirurgie maxillo-faciale
  • M. Brix, P. Muret, S. Mac-Mary, B. Ricbourg, P. Humbert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.