Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Œdème maculaire au cours des uvéites - 21/01/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.09.001 
C. Fardeau , E. Champion, N. Massamba, P. LeHoang
 Département d’ophtalmologie, centre de référence en maladies rares, hôpital Pitié-Salpêtrière, département hospitalo-universitaire vision et handicap, université Pierre-et-Marie-Curie Paris VI, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’œdème maculaire (OM) peut compliquer les uvéites antérieures, intermédiaires ou postérieures, qui relèvent d’étiologies très variées infectieuses, tumorales, ou auto-immunes. La rupture des barrières hémato-rétiniennes interne ou externe contribue à la genèse de l’œdème maculaire inflammatoire. Le diagnostic est confirmé par la tomographie en cohérence optique qui s’est imposé par ses qualités d’examen non invasif, reproductible et sensible, entre autre dans cette indication. L’angiographie rétinienne à la fluorescéine complétée par l’indocyanine permet, en plus de l’analyse maculaire, le dépistage des vasculites associées, leur éventuel caractère occlusif, le diagnostic aisé des complications néovasculaires prérétiniennes, prépapillaires ou choroïdiennes ; elle fournit des arguments étiologiques et peut être nécessaire pour apprécier la réponse thérapeutique. Le traitement de l’OM inflammatoire relève de traitements spécifiques en cas d’étiologies infectieuses ou tumorales qui pourront nécessiter l’adjonction de traitement anti-inflammatoire en cas de persistance de l’OM. Les corticoïdes, puissamment anti-œdémateux sont largement administrés par voie locale en injection sous-conjonctivales, sous-ténoniennes ou intra-vitréennes. Les limites de la voie locale incluent glaucome et cataracte cortisoniques et une action limitée dans le temps. Les produits retard sont susceptibles de révéler une infection rétinienne. C’est pourquoi en cas d’uvéites postérieures chroniques bilatérales potentiellement cécitantes, la voie systémique est souvent requise et la corticothérapie représente le traitement classique de première ligne. En cas de corticodépendance, une association avec un immunosuppresseur ou immunomodulateur est requise tant pour l’activité anti-inflammatoire propre que par son effet d’épargne cortisonique ; certaines de ces molécules sont maintenant disponibles en intra-vitréen.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Macular edema may complicate anterior, intermediate, and posterior uveitis, which may be due to various infectious, tumoral, or autoimmune etiologies. Breakdown of the internal or external blood-retinal barrier is involved in the pathogenesis of inflammatory macular edema. Optical coherence tomography has become standard in confirming the diagnosis of macular thickening, due to its non-invasive, reproducible and sensitivity characteristics. Fluorescein and indocyanine green angiography allows for, in addition to study of the macula, screening for associated vasculitis, detection of ischemic areas, easy diagnosis of preretinal, prepaillary or choroidal neovascular complications, and it can provide etiological information and may be required to evaluate the therapeutic response. Treatment of inflammatory macular edema requires specific treatment in cases of infectious or tumoral etiologies. If it remains persistent, or occurs in other etiologies, anti-inflammatory treatments are needed. Steroid treatment, available in intravitreal, subconjunctival and sub-Tenon's routes, are widely used. Limitations of local use include induced cataract and glaucoma, and their short-lasting action. Such products may reveal retinal infection. Thus, bilateral chronic sight-threatening posterior uveitis often requires systemic treatment, and steroids represent the classic first-line therapy. In order to reduce the daily steroid dose, immunosuppressant or immunomodulatory drugs may be added. Certain of these compounds are now available intravitreally.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Uvéites, Œdème maculaire, Vasculites rétiniennes

Keywords : Macular edema, Uveitis, Retinal vasculitis


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 1

P. 74-81 - janvier 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comment gérer les antithrombotiques en chirurgie vitréorétinienne ?
  • M. Gallice, F. Rouberol, P. Albaladejo, E. Brillat Zaratzian, K. Palombi, F. Aptel, J.-P. Romanet, C. Chiquet
| Article suivant Article suivant
  • Rétinoschisis juvénile lié à l’X étendu
  • S. Idrissi Alami, Y. Zekraoui, R. Sebbah, A. Boulanouar, Z. Hajji, A. Berraho

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.