Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La grande prématurité en Polynésie française : évaluation et perspectives de prise en charge - 22/01/15

Doi : 10.1016/j.arcped.2014.11.018 
M. Besnard a, , P. Kuo a, F. Pawlotsky a, D. Guyot a, V. Elie b, M. Papouin-Rauzy a
a Service de réanimation néonatale, centre hospitalier du Taaone, BP 1640, Tahiti, Polynésie française 
b Service de pharmacologie clinique et pharmacogénétique, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prise en charge de la prématurité en Polynésie française est compliquée par sa situation géographique et son insularité. Une évaluation des pratiques professionnelles est proposée afin d’améliorer cette prise en charge.

Objectifs

Évaluer l’incidence de la grande prématurité, la mortalité, la morbidité et les caractéristiques des prématurés en Polynésie française.

Méthode

Étude rétrospective des enfants d’âge gestationnel<32 semaines d’aménorrhée nés vivants en Polynésie de janvier 2007 à décembre 2011, recueil des données néonatales et suivi à 5ans.

Résultats

Sur 204 prématurés, l’incidence annuelle de la grande prématurité a été de 0,9 % et la mortalité globale de 9,3 %. Celle-ci était fortement liée à l’âge gestationnel (p<0,05) et le sepsis en était la première cause. Quarante-quatre pour cent des enfants avaient présenté une maladie des membranes hyalines, 16,2 % une dysplasie bronchopulmonaire, 3,4 % une entérocolite ulcéro-nécrosante, 3 % une hémorragie intra-ventriculaire de grade 2 ou plus et 1,5 % une leucomalacie. À 2ans d’évolution, 48 % avaient été perdus de vue en raison de l’éloignement. Après 2ans, 5,5 % des enfants étaient suivis pour asthme et 2,7 % pour handicap moteur ; 70 % étaient scolarisés à 3ans.

Conclusion

L’incidence, la mortalité et la morbidité des grands prématurés de Polynésie française sont comparables à celles de métropole. En revanche, le pourcentage d’enfants suivis à long terme est faible et leur développement cognitif inconnu. La mise en place d’un réseau de suivi adapté aux conditions géographiques est proposée pour améliorer la prise en charge à long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The care of premature infants in French Polynesia is complicated by this country's geographic isolation. We undertook an evaluation of the medical care of very premature infants (VPIs) to find local solutions to this problem.

Objectives

The objectives were to determine the incidence, mortality, and the short- and long-term outcome of very preterm infants in French Polynesia.

Methods

We retrospectively reviewed the medical charts of all infants born alive at<32 gestational age (GA) and>24 GA from January 2007 to December 2011. Perinatal characteristics and outcomes were examined by univariate and multivariate analysis.

Results

In total, 204 VPIs were born during the 5-year study period, comprising 0.9% of all births. Infants less than 28 GA comprised 0.1% of all births. Sixty-two percent of mothers were of extreme age including 43% less than 25 years old. Prematurity was attributed to spontaneous preterm labor in 63% of cases and preeclampsia in 29%. Spontaneous multiple pregnancies comprised 15% of the cases. Alcohol and tobacco consumption were frequently noted (>8% and 26% mothers, respectively). Seventy-eight percent of VPIs had received prenatal steroids. Intrauterine growth was normal in 89%. Mortality occurred in 9.3% (19 patients). Mortality was higher with lower gestational age (P<0.05) and absence of prenatal steroids (P<0.05) in univariate and multivariate analysis. The primary cause of death was sepsis. Hyaline membrane disease occurred in 44% of patients, 80% of whom received surfactant therapy. In total, 16.2% newborns developed bronchodysplasia, 3.4% necrotizing enterocolitis, 3% cerebral hemorrhage, and 1.5% leukomalacia. Long-term outcome was marked by 52% of the patients lost to follow-up by 2 years of age, mostly because of geographic isolation. For the 72 patients followed-up, four developed asthma and three cerebral palsy; 70% were attending school by 3 years of age.

Conclusions

The incidence, mortality, and morbidity of very preterm birth in French Polynesia are comparable to reports from metropolitan centers in France. Conversely, nearly one-half of the patients were lost to follow-up, precluding meaningful information on intellectual development and other outcomes. We recommend organizing a long-term follow-up network to detect cognitive sequelae and adapting such a system to the geographical residence of French Polynesian families.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 2

P. 160-165 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lupus néonatal et transmission materno-fœtale des anticorps anti-SSA/Ro et anti-SSB/La
  • S. Feki, A. Turki, F. Frikha, H. Hachicha, L. Walha, A. Gargouri, Z. Bahloul, H. Masmoudi
| Article suivant Article suivant
  • Peau-à-peau en salle de naissance : impact du monitorage de la saturation pulsée en oxygène
  • P. Tourneux, E. Dubruque, A. Baumert, E. Carpentier, E. Caron-Lesenechal, L. Barcat, C. Elalouf, M.-C. Blanchard, A. Boniface, C. Poupart, J. Gondry, C. Fontaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.