Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Peau-à-peau en salle de naissance : impact du monitorage de la saturation pulsée en oxygène - 22/01/15

Doi : 10.1016/j.arcped.2014.10.021 
P. Tourneux a, , b , E. Dubruque c, A. Baumert c, E. Carpentier a, b, E. Caron-Lesenechal a, L. Barcat a, C. Elalouf a, M.-C. Blanchard c, A. Boniface c, C. Poupart c, J. Gondry c, C. Fontaine a
a Médecine néonatale et réanimation pédiatrique, pôle femme–couple–enfant, CHU d’Amiens, 1, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens cedex 1, France 
b PériTox (EA 4285 - UMI 01 unité mixte INERIS), faculté de médecine, UPJV, 80054 Amiens, France 
c Gynécologie-obstétrique, pôle femme–couple–enfant, CHU d’Amiens, 1, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le peau-à-peau en salle de naissance renforce le lien mère–enfant, diminue le stress du nouveau-né et facilite l’allaitement maternel. Il existe de rares cas de malaises graves soulevant l’intérêt d’un monitorage paraclinique. L’objectif de ce travail était de comparer un protocole de surveillance clinique à un monitorage par saturation pulsée en oxygène (SpO2) au cours du peau-à-peau en salle de naissance. Le ressenti des sages-femmes et des parents a été évalué pour ces 2 modalités.

Matériel et méthodes

Le ressenti des sages-femmes a été évalué par différents items cotés sur une échelle de Likert. Le stress parental a été quantifié par STAI Y-A et B. Deux périodes de 3 mois consécutifs ont été comparées : surveillance clinique, puis monitorage de la SpO2.

Résultats

Soixante-dix dossiers ont été complétés pour le groupe surveillance clinique et 62 pour le groupe SpO2. La procédure a été jugée satisfaisante ou plutôt satisfaisante dans 60 cas (96,8 %) dans le groupe SpO2 vs 57 (81,4 % ; p<0,05) dans le groupe surveillance clinique. Il n’y a pas eu de différence significative pour le stress parental.

Conclusion

Le monitorage du peau-à-peau par SpO2 en salle de naissance est bien accepté par l’équipe soignante, répond favorablement à une demande de surveillance accrue en particulier lorsque le personnel soignant doit quitter la pièce. L’utilisation de matériel de monitorage n’induit pas de stress supplémentaire chez les parents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Skin-to-skin care in the delivery room increases mother–newborn bonding, reduces the newborn's stress level, and facilitates breastfeeding. However, a few reports of life-threatening events in newborn infants during skin-to-skin care have prompted suggestions that SpO2 monitoring may be of value in the delivery room. The present study compared SpO2 monitoring with standard clinical practices during skin-to-skin care in the delivery room. The midwife's opinion and the mother's anxiety level were assessed for both procedures.

Materials and methods

The midwife's opinion was measured on a Likert scale and the mother's anxiety level was measured on the State–Trait Anxiety Inventory Y-A and Y-B scales. Two procedures (standard clinical practice vs. SpO2 monitoring) were compared prospectively in two consecutive 3-month periods.

Results

Seventy case report forms were completed for the “standard clinical practice” group and 62 were completed for the “SpO2 monitoring” group. The care procedure was considered to be satisfactory or quite satisfactory in 60 cases (96.8%) in the “SpO2 monitoring” group and in 57 cases (81.4%; P<0.05) in the “standard clinical practice” group. There was no significant difference between the groups in terms of the mean maternal anxiety level.

Conclusion

SpO2 monitoring during skin-to-skin care in the delivery room was well accepted by the midwife. Relative to standard clinical practice alone, SpO2 monitoring was not associated with elevated maternal anxiety levels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 2

P. 166-170 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La grande prématurité en Polynésie française : évaluation et perspectives de prise en charge
  • M. Besnard, P. Kuo, F. Pawlotsky, D. Guyot, V. Elie, M. Papouin-Rauzy
| Article suivant Article suivant
  • Réseau de suivi des enfants vulnérables dans les Pays de la Loire (Grandir Ensemble – Cohorte LIFT) : dix ans d’activité de 2003 à 2013
  • B. Branger, V. Rouger, I. Berlie, A. Beucher, C. Flamant, S. N’guyen The Tich, J. Garcia, J.-P. Brossier, Y. Montcho, M. Hanf, J.-C. Roze, les 160 médecins référents du réseau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.