Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hyperparathyroïdie primaire : nouveaux concepts, nouvelles recommandations - 22/01/15

Doi : 10.1016/S0003-4266(14)70024-1 
G. Crouzeix , V. Kerlan
 Service d’endocrinologie, diabétologie et maladies métaboliques, CHU site de la Cavale-Blanche, Boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest cedex, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Aujourd’hui, l’hyperparathyroïdie primaire (HPTP) est fréquemment diagnostiquée à un stade asymptomatique. De nouvelles recommandations internationales présentées au congrès de l’Endocrine Society font le point sur sa prise en charge.

L’HPTP normocalcémique fait partie du spectre diagnostique de l’HPTP, son histoire naturelle est mal connue, et une surveillance est proposée, après élimination des causes d’HPT secondaire.

L’atteinte osseuse, prédominant classiquement sur l’os cortical, concerne aussi l’os trabéculaire. L’ostéodensitométrie est prise en défaut au niveau vertébral et de nouvelles méthodes (trabecular bone score [TBS], vertebral fracture assessement [VFA]) devraient permettre une meilleure évaluation du risque fracturaire.

Le rein est l’organe le plus fréquemment symptomatique, et un bilan d’imagerie ainsi qu’un recueil urinaire sont recommandés chez tous les patients à la recherche d’arguments pour une lithiase ou une néphrocalcinose.

Plus de 10 % des HPTP sont en rapport avec une mutation germinale, ces patients doivent être identifiés pour optimiser leur prise en charge et celle de leurs apparentés.

Le traitement médical est réservé aux patients chez qui la chirurgie n’est pas indiquée ou possible, le cinacalcet est efficace sur la calcémie, les bisphosphonates sont efficaces sur l’atteinte osseuse. La carence en vitamine D peut être corrigée sous couvert d’une surveillance de la calcémie et de la créatininurie.

Le traitement chirurgical est recommandé en cas d’hypercalcémie marquée, d’atteinte osseuse, rénale ou d’âge < 50 ans et chez les patients chez qui la surveillance n’est pas souhaitée ou possible. Des études ont montré la faible évolutivité de l’HPTP asymptomatique chez les patients surveillés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Today, primary hyperparathyroidism (PHPT) is frequently diagnosed at an asymptomatic stage. New international guidelines presented at the Endocrine Society congress update the management of this disease.

Normocalcemic PHPT is part of the diagnostic spectrum of PHPT, its natural history is poorly known, and monitoring is proposed once secondary HPT has been eliminated.

Bone involvement, classically predominant in cortical bone, also affects trabecular bone. Osteodensitometry is poorly effective at the vertebral level and new methods (trabecular bone score [TBS], vertebral fracture assessment [VFA]) should improve the assessment of the risk of fracture.

The kidney is the most frequently symptomatic organ, and an imaging workup as well as urinary tests are recommended in all patients when searching for causes of lithiasis or nephrocalcinosis.

More than 10% of PHPT cases are related to a germinal mutation: these patients should be identified to optimize their management and that of their relatives.

Medical treatment is reserved for patients for whom surgery is not indicated or possible: cinacalcet is effective for calcemia, the bisphosphonates are effective for bone involvement. Vitamin D deficiency can be corrected as long as calcemia and creatinuria are monitored.

Surgical treatment is recommended in case of pronounced hypercalcemia, bone or renal involvement, and age less than 50 years and in patients in whom monitoring is refused or impossible. Studies have shown that asymptomatic PHPT evolves little in monitored patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Hyperparathyroïdie asymptomatique, Hyperparathyroïdie normocalcémique, Récepteur au calcium, Hyperparathyroïdie familiale, NEM 1, Cinacalcet, Bisphosphonates, Vitamine D

Keywords : Asymptomatic hyperparathyroidism, Normocalcemic hyperparathyroidism, Calcium receptor, Familial hyperparathyroidism, NEM 1, Cinacalcet, Bisphosphonates, Vitamin D


Plan

Plan indisponible

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° S1

P. S21-S36 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enjeux thérapeutiques en fertilité masculine
  • V. Bernard, C. Bouvattier, S. Christin-Maitre
| Article suivant Article suivant
  • Actualités du syndrome de Cushing d’origine surrénalienne
  • M. Haissaguerre, A. Tabarin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.