Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Séquelles esthétiques et fonctionnelles à long terme des victimes d'un fracas facial associé à un traumatisme crânien - 22/02/08

Doi : STO-09-2006-107-4-0035-1768-101019-200519023 

L. Brignol [1],

L. Ricbourg [1],

C. Meyer [1],

B. Ricbourg [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La plupart des victimes d'un fracas facial vont présenter des séquelles morphologiques et/ou fonctionnelles de leur traumatisme. Le but de ce travail a été d'évaluer, à l'aide d'une étude rétrospective, l'importance de ces séquelles à long terme.

Matériel et méthode

Cent deux patients présentant un fracas facial ont été pris en charge dans le service entre 1995 et 2000. Vingt-quatre de ces patients ont pu être revus en 2006 pour évaluer leurs séquelles à long terme. Tous les patients présentaient un traumatisme crânien associé plus ou moins sévère.

Résultats

Malgré un taux de satisfaction globale important (19/24), tous les patients présentaient des séquelles définitives. Les séquelles fonctionnelles les plus fréquentes consistaient en des traumatismes dentaires (17/24), des atteintes sensitives d'au moins une branche du nerf trijumeau (15/24), des baisses de l'acuité visuelle ou des cécités (10/24), des douleurs invalidantes (10/24), des hypo ou anosmies (9/24), des obstructions des voies lacrymales (8/24) et des déviations symptomatiques de la cloison nasale (7/24). Les séquelles esthétiques les plus fréquentes étaient des cicatrices faciales (23/24), des asymétries faciales (13/24), des dystopies du globe oculaire (11/24) et des modifications d'aspect de la pyramide nasale (10/24).

Discussion

La qualité de la prise en charge initiale, souvent multidisciplinaire, des traumatismes faciaux graves est un élément primordial du pronostic tant fonctionnel qu'esthétique. Les interventions secondaires, techniquement plus difficiles, ne permettent le plus souvent qu'une atténuation des séquelles. Il apparaît de ce fait clairement qu'il faut privilégier le traitement primaire, en un temps, mais que le retour à l'état pré-traumatique est une utopie.

Abstract

Long-term functional and aesthetic sequelae after complex facial trauma associated with a mild brain injury.

Introduction

Rev Stomatol Chir Maxillofac 2006;107:.

Most victims of complex facial trauma will have permanent sequelae. The goal of our work was to evaluate, by means of a retrospective study, the long-term sequelae in these patients.

Material and method

102 victims of complex facial trauma were treated in our department between 1995 and 2000. Twenty-four could be re-examined in 2006 in order to evaluate their long-term sequelae. All the patients suffered a mild brain injury.

Results

The overall satisfaction rate was good (19/24), but all patients presented either functional or aesthetic sequelae. The major functional sequelae were dental lost (17/24), sensory impairment of the trigeminal nerve (15/24), partial or complete loss of vision (10/24), pain (10/24), hypo- or anosmia (9/24), stenosis of the lacrimal ducts (8/24) and symptomatic deviation of the nasal septum (7/24). The main esthetic sequelae were facial scarring (23/24), facial asymmetry (13/24), dystopia of the eyeball (11/24) and modification of the aspect of the nose (10/24).

Discussion

The prognosis of severe facial trauma is highly dependent on the quality of the initial pluridisciplinary care. Secondary revision procedures are technically more difficult and only enable partial resolution of persisting sequelae. Thus, primary single-course surgical procedures should be a priority, recognizing that complete recovery is almost always illusory.


Mots clés : Complications , Traumatisme facial , Chirurgie maxillo-faciale

Keywords: Complications , Facial injuries , Maxillofacial surgery


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 4

P. 233-243 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La neuro-imagerie après traumatisme crânien léger : mise au point et recommandations pratiques
  • D. Plantier, E. Bussy, A. Rimbot, P. Maszelin, H. Tournebise
| Article suivant Article suivant
  • Devenir fonctionnel, psychique, socio-professionnel et judiciaire à long terme des patients victimes d'un fracas facial
  • L. Ricbourg, L. Brignol, B. Ricbourg

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.