Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une première évaluation en France de la présence d’allergènes de rongeurs dans les bâtiments publics - 05/02/15

Doi : 10.1016/j.reval.2014.09.002 
T. Piret, C. Tummino, D. Charpin
 Clinique des bronches, allergie et sommeil, hôpital Nord, chemin des Bourrelly, 13015 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’exposition aux allergènes d’intérieur est impliquée dans les maladies allergiques respiratoires et contribue à la morbidité asthmatique. L’allergène Mus m1, l’allergène majeur de la souris, joue un rôle dans l’asthme. Aucune étude ne s’est intéressée à la prévalence de cet allergène dans les bâtiments publics français.

Méthodes

Quarante-six échantillons de poussière ont été prélevés en aspirant le sol de 5 bâtiments publics en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Ils ont été répartis en deux sous-groupes (petites et grandes structures). La poussière échantillonnée a été analysée pour évaluer la concentration de 5 allergènes d’intérieurs, avec la technique Multiplex Array for Indoor Allergens™ (MARIA).

Résultats

Les allergènes Mus m1, Fel d1, Can f1, Bla g2, Rat n1 sont retrouvés dans 93 %, 87 %, 61 %, 35 % et 7 % des échantillons, avec une concentration médiane (extrêmes) à 19,6ng/g (0,2–6454,2), 37,9ng/g (2,4–841,2), 28,2ng/g (2,4–484,8), 188ng/g (20,8–527,8) et 3,8ng/g (3,8–12,8), respectivement. Les allergènes sont corrélés positivement deux à deux, sauf Mus m1. Dans les petites et grandes structures, la concentration médiane de Mus m1 est à 0,5ng/g et 31,8ng/g, respectivement (p<0,0001). L’allergène Rat n1 est uniquement présent dans les grandes structures, avec une concentration médiane à 3,8ng/g. La dératisation est plus réalisée dans les grandes structures (p<0,005). Les déjections de souris ne sont pas associées à la détection de l’allergène Mus m1.

Conclusion

La prévalence de Mus m1 est importante mais sa concentration est souvent négligeable. L’allergène Mus m1 ne semblerait donc pas être un facteur de risque majeur de morbidité asthmatique en région PACA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Indoor allergen exposure is implicated in allergic respiratory disease and contributes to asthma morbidity. Mouse allergen plays a role in allergic asthma morbidity. However, no study is available on the distribution of this allergen in French public buildings.

Methods

Forty-six dust samples, collected by vacuuming during 2 different seasons, on the floor of five French public buildings in PACA region. They were divided into two subgroups (small and big structures), allowed to analyze five indoor allergens, with Multiplex ARray for Indoor Allergens™. A visual inspection and a questionnaire about the building and rooms were performed.

Results

Mus m1, Fel d1, Can f1, Bla g2, Rat n1 were found in 93%, 87%, 61%, 35% and 7% of the dust samples with a median concentration (range) at 19.6ng/g (0.2–6454.2), 37.9ng/g (2.4–841.2), 28.2ng/g (2.4–484.8), 188ng/g (20.8–527.8) and 3.8ng/g (3.8–12.8), respectively. All these allergens were positively correlated two by two, except for Mus m1. In the small and big structures, the median level of Mus m1 is 0.5ng/g and 31.8ng/g, respectively (P<0.0001). Rat n1 was only present in big structures, with a median level at 3.8ng/g. Deratting was more often used in big structures (P<0.005). Mouse droppings were not associated with detection of Mus m1.

Conclusion

The prevalence of mouse allergen was substantial but their levels were most often very low. Mus m1 does not appear a major risk factor for asthma morbidity in PACA region.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Allergènes de souris, Rat, Chat, Chien, Blattes, Allergènes d’intérieur, Bâtiment public, École

Keywords : Mouse allergen, Rat, Cat, Dog, Cockroach, Indoor allergens, Public buildings, School


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 55 - N° 1

P. 5-12 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Existe-t-il réellement une fenêtre d’opportunité pour la diversification alimentaire ? L’exemple de la maladie cœliaque à la lumière de publications récentes
  • G. Dutau, F. Lavaud
| Article suivant Article suivant
  • Conduites des médecins face aux allergies médicamenteuses. Attitudes comparées entre médecins généralistes et allergologues. Étude qualitative
  • A. Ouazana, M. François, R. Pung, M. Dona, A. Jami

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.