Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intensité et rééducation motrice dans la parésie spastique - 14/02/15

Doi : 10.1016/j.neurol.2014.09.011 
M. Meimoun , N. Bayle, M. Baude, J.-M. Gracies
 Laboratoire analyse et restauration du mouvement, service de rééducation neurolocomotrice, hôpitaux universitaires Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-De-Lattre-De-Tassigny, 94010 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La restauration de la commande motrice dans la parésie spastique suppose une action double de stimulation et d’orientation de la plasticité du système nerveux central. À côté d’interventions pharmacologiques, cellulaires ou de stimulation électrique qui ne peuvent souvent que faciliter la plasticité sans la diriger précisément, les deux événements ou interventions qui semblent les plus à même d’opérer cette double tâche de stimulation et de guidage de la plasticité sont la lésion cérébrale elle-même (« plasticité post-lésionnelle », qui désigne l’ensemble des mécanismes, se mettant en place naturellement dès les premières heures post-lésionnelles, favorisant la récupération spontanée d’une fonction) et la modification du comportement (« plasticité liée au comportement »). La littérature récente fait apparaître que l’intensité du travail physique visant la stimulation neuronale ou des réseaux neuronaux est une condition requise pour optimiser la plasticité liée au comportement. S’agissant du travail du mouvement, l’intensité peut être obtenue et augmentée en combinant deux éléments principaux, la difficulté à effectuer un mouvement donné et le nombre de répétitions ou la durée quotidienne pendant laquelle ce mouvement difficile est travaillé. Plusieurs travaux récents offrent des perspectives prometteuses, notamment grâce à l’arrivée de technologies telles que la robotique ou de concepts tels que les contrats d’autorééducation guidée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Neurorestoration of motor command in spastic paresis requires a double action of stimulation and guidance of central nervous system plasticity. Beyond drug therapies, electrical stimulation and cell therapies, which may stimulate plasticity without precisely guiding it, two interventions seem capable of driving plasticity with a double stimulation and guidance component: the lesion itself (lesion-induced plasticity) and durable behavior modifications (behavior-induced plasticity). Modern literature makes it clear that the intensity of the neuronal and physical training is a primary condition to foster behavior-induced plasticity. When it comes to working on movement, intensity can be achieved by the combination of two key components, one is the difficulty of the trained movement, the other is the number of repetitions or the daily duration of the practice. A number of recent studies shed light on promising recovery prospects, particularly using the emergence of new technologies such as robot-assisted therapy and concepts such as guided self-rehabilitation contracts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, Hémiparésie, Plasticité cérébrale, Intensité, Rééducation

Keywords : Stroke, Hemiparesis, Brain plasticity, Intensity, Reeducation


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 171 - N° 2

P. 130-140 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Accumulation of 24S-hydroxycholesterol in neuronal SK-N-BE cells treated with hexacosanoic acid (C26:0): Argument in favor of 24S-hydroxycholesterol as a potential biomarker of neurolipotoxicity
  • A. Zarrouk, M. Hammami, T. Moreau, G. Lizard
| Article suivant Article suivant
  • Évolution des idées et des techniques, et perspectives d’avenir en chirurgie de l’épilepsie
  • B. Mathon, L. Bédos-Ulvin, M. Baulac, S. Dupont, V. Navarro, A. Carpentier, P. Cornu, S. Clemenceau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.