Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Transfusion sanguine : en toute sécurité d’approvisionnement - 16/02/15

Doi : 10.1016/j.lpm.2014.07.023 
Jean-Daniel Tissot 1, , 2 , Bruno Danic 3, Thierry Schneider 4
1 Transfusion interrégionale CRS, 1066 Epalinges Vaud, Suisse 
2 Université de Lausanne, faculté de biologie et de médecine, 1015 Lausanne, Suisse 
3 Établissement français du sang Bretagne, 35000 Rennes, France 
4 Établissement français du sang Pays-de-la-Loire, 49100 Angers, France 

Jean-Daniel Tissot, transfusion interrégionale CRS, route de la Corniche 2, 1066 Epalinges, Vaud, Suisse.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Depuis des décennies, la médecine transfusionnelle s’est concentrée sur la sécurité des produits sanguins et des receveurs.

Cependant, la sécurité des patients dépend également de la disponibilité des produits sanguins labiles, issus de donneurs bénévoles.

Les critères de sélection augmentent d’années en années alors que le nombre de donneurs aptes et disponibles diminue.

Parmi les défis sécuritaires de la médecine transfusionnelle du xxie siècle, celui de l’approvisionnement doit être relevé.

Les systèmes mis en place enferment la transfusion sanguine dans une bulle qui la place devant le risque de pénurie. Cet article expose les similitudes et les variantes de deux systèmes européens : la France et la Suisse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Over the years, transfusion medicine has been faced to many different problems, notably those related to transmission of pathogens.

Major progresses have been accomplished in terms of security.

However, nowadays, the discipline is confronted to the day-to-day variability and availability of blood products.

More and more donors are excluded from blood donation due to various reasons, and the donor selection criteria have increased over the years, influencing the number of donors able to give blood.

This paradox represents one of the constraints that transfusion medicine should resolve in the future. This paper presents some aspects either common or different between France and Switzerland.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 178-188 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Du bon usage des produits sanguins
  • Georges Andreu
| Article suivant Article suivant
  • Transfusion sanguine : en toute sécurité infectieuse
  • Syria Laperche, Jean-Jacques Lefrère, Pascal Morel, Elodie Pouchol, Bruno Pozzetto

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.