Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Grande fréquence des prescriptions médicamenteuses à visée cardiovasculaire potentiellement inappropriées dans la population âgée - 16/02/15

Potentially inappropriate prescribing cardiovascular medications in the aged population: Prospective study in a district hospital centre (France)

Doi : 10.1016/j.lpm.2014.05.027 
Élodie Gentes 1, Maurice Hertzog 1, Thomas Vogel 2, Pierre Olivier Lang 3, 4, 5,
1 Groupe hospitalier du centre Alsace, département de gériatrie, 68000 Colmar, France 
2 Hôpitaux universitaires de Strasbourg, hôpital de la Robertsau, pôle de gériatrie, 67000 Strasbourg, France 
3 Centre Nescens de médecine préventive, clinique de Genolier, 1272 Genolier, Suisse 
4 Cambridge campus, Anglia Ruskin university, health and wellbeing academy, E Road, Cambridge CB1 1PT, Royaume-Uni 
5 Health and wellbeing academy. Anglia Ruskin University, Cambridge Campus, E Rd, Cambridge CB1 1PT, Royaume-Uni 

Pierre Olivier Lang, Centre Nescens de médecine préventive, clinique de Genolier, route du Muids, 3, 1272 Genolier, Suisse.

Résumé

Objectifs

Les maladies cardiovasculaires sont une des premières causes de morbi-mortalité dans la population âgée. Nous avons évalué l’adéquation des prescriptions (« sur » et « sous » prescription) au regard de l’outil STOPP-START.

Méthodes

Un échantillon de 100 patients âgés, hospitalisés soit en service de spécialité cardiovasculaire (médecine ou chirurgie) ou dans les différents secteurs composant la filière gériatrique (hôpital de jour, court ou moyen séjour, EHPAD), a été considéré. Leurs prescriptions médicamenteuses à l’admission ont été analysées.

Résultats

Huit cent soixante-quatorze prescriptions médicales ont été étudiées. Pour 65 % des patients, de 5 à 10 médicaments étaient prescrits et pour 28 % plus de 10. Plus de la moitié des patients (54 %) avaient au moins une prescription potentiellement inappropriée (PPI) selon STOPP. Parmi eux, 48 % des prescriptions comportaient 1 PPI, 41 % 2 et 11 % 3 ou plus. L’omission d’au moins une prescription selon START concernait 57 % de l’échantillon. Parmi eux, 46 % avaient une omission, 44 % 2 à 3 omissions et 10 % 4 omissions ou plus. Le système cardiovasculaire était le plus concerné par les PPI. Si 28,1 % des PPI, selon les critères STOPP, concernaient des médicaments cardiovasculaires, l’omission de prescription, selon les critères START, s’élevait à 41,8 %. Il n’a été observé aucune différence significative entre les différents services. Il y avait effet ni de l’âge ni du sexe sur l’incidence des PPI (p>0,20) ou le fait d’être polymédiqué (p=0,44). Selon les critères STOPP-A, la prescription des antiagrégants plaquettaires (indication et dose) était identifiée. L’omission de prescription concernait principalement les antiagrégants plaquettaires et les statines en présence d’une athéromatose, les anticoagulants et antiagrégants en présence d’une fibrillation auriculaire permanente et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion après un infarctus du myocarde ou en cas d’insuffisance cardiaque.

Conclusion

Les prescriptions médicamenteuses potentiellement inappropriées étaient très fréquentes chez les patients âgés atteints de maladies cardiovasculaires. Elles concernaient autant le défaut de prescription de médicaments ayant un bénéfice potentiel important que la prescription de médicaments inadaptés aux pathologies et/ou caractéristiques du patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Cardiovascular disease is a leading cause of morbidity and mortality in the elderly population. We evaluated the adequacy of prescribing (miss and under used) with respect to STOPP-START criteria.

Methods

A sample of 100 patients hospitalized in cardiovascular specialty divisions (medicine or surgery) or in the different sectors making up the geriatric network (day-care hospital, short or rehabilitation ward, nursing home) has been considered. Drug prescriptions at the admission time were analysed.

Results

Eight hundred and seventy-four prescriptions were analysed. In 65% of patients, from 5 to 10 medications were prescribed and in 28% over 10. Fifty-four percent of patients had, at least, one potentially inappropriate prescription (PIP) by STOPP. Among them, 48% of PIP prescriptions contained 1, 41% 2 and 11% 3 or more. The omission of one medication according to START criteria concerned 57% of the sample. Among them, 46% had one omission, 44% 2 to 3 and 10% 4 omissions or over. The cardiovascular system is the one most concerned by the PIP. Whether 28.1% of the PIP by STOPP criteria concerned cardiovascular drugs, the omission of prescription, according to START criteria, was 41.8%. There was no significant difference between the different settings studied. There was no effect of age or sex on the impact of PIP (P>0.20) or being polymédiqué (P=0.44). According to the criteria STOPP-A, the prescription of antiplatelet (indication and dose) was highlighted. Prescribing omission also concerned antiplatelet agents but also statins in patients with atherosclerosis as well as antiplatelet and anticoagulant in patients with permanent atrial fibrillation and inhibitor of angiotensin converting enzyme (ACE) after myocardial infarction or with chronic heart failure.

Conclusion

Potentially inappropriate prescribing medications were very common in elderly patients with cardiovascular conditions. They concerned as much as underusing of important drugs with potential benefits and prescribing commission of treatment that did not fit with patients’ comorbidities and/or characteristics.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. e41-e50 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Independent predictor factors of supine tachycardia in patients with type 2 diabetes mellitus
  • Mustapha El Bakkali, Taoufiq Dakka, Hanan Rkain, Leslie Coghlan, Amal Lachhab, Youssof Radjab, Leila Errguig, Souad Aboudrar, Halima Benjelloun
| Article suivant Article suivant
  • La fourniture des médicaments expérimentaux titulaires d’une AMM dans un essai clinique : à la charge de qui ?
  • François Lemaire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.