Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tumeurs germinales primitives du médiastin : expérience de l’Institut de cancérologie de Lorraine sur une période de 20 ans (1990-2012) - 14/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2014.2047 
Charlotte Joly 1, , Mathilde Deblock 2, Emmanuel Desandes 2, Lionnel Geoffrois 2
1 Hôpital Henri Mondor, Oncologie médicale, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 
2 Institut de cancérologie de Lorraine, 6, avenue de Bourgogne, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France 

*Tirés à part

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’objectif de cette étude est de rapporter les résultats de la prise en charge de patients traités à l’Institut de cancérologie de Lorraine pour une tumeur germinale primitive du médiastin (TGM).

Patients et méthode

Dix neuf patients traités pour une TGM entre le 1er janvier 1990 et le 31 décembre 2012 ont été inclus.

Résultats

Trois patients présentaient des séminomes médiastinaux et 16 des tumeurs germinales non séminomateuses. Tous les patients ont reçu une chimiothérapie à base de cisplatine. La dose intensité moyenne du cisplatine était de 33,48 mg/m2/semaine. À la fin de la chimiothérapie, trois patients (15,8 %) présentaient une réponse complète marqueurs négatifs (RCM-), sept (36,8 %) une réponse partielle marqueurs négatifs (RPM-), cinq (26,32 %) une réponse partielle marqueurs positifs (RPM+), trois (15,8 %) une maladie réfractaire et un patient était décédé. En cas de rechute, celle-ci avait lieu dans les 13 mois. La survie globale à un et cinq ans était respectivement de 78 et 36 % toutes histologies confondues et de 81 et 33 % dans le groupe des TGNS. La survie sans récidive à cinq ans était de 43 % toutes histologies confondues et 38,5 % dans le groupe des TGNS.

Conclusion

Notre étude a permis de confirmer une prise en charge des TGM conforme aux données de la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The aim of this study is to report treatments results of patients with primary germ cell tumors (GCTs) of mediastinum.

Methods

A retrospective review was done of 19 consecutive patients with mediastinal GCTs treated in “Institut de cancérologie de Lorraine” between 1990 and 2012.

Results

A total of 19 patients were enrolled in this study. Three patients had pure seminoma and 16 patients had non-seminomatous germ cell tumors. All patients were treated with cisplatinum based chemotherapy at a dose of 33.48mg/m2/week. At the end of chemotherapy, three patients (15.8%) had complete response and negative marker, seven of them (36. 8%) had partial response and negative marker, five of them (26.32%) had partial response and positive marker, three of them (15.8%) had progressive disease (refractory disease) and one patient died because of the disease during treatment. The 1-year and 5-year overall survival rates were respectively 78 and 36% and the progression-free survival rate was 43 %. When relapse occurred, this happened within a 13 month period.

Conclusion

Our study confirmed the good management of mediastinal GCTs in our institute with similar results compared to literature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : médiastin, tumeurs germinales, séminomes, tumeurs germinales non séminomateuses

Key words : germ cell tumors, mediastinum, seminoma, non-seminomatous germ cell tumors


Plan


© 2014  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 101 - N° 12

P. 1067-1073 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chimiothérapie néo-adjuvante des cancers du sein triple-négatifs : une place pour le platine ?
  • Anthony Gonçalves
| Article suivant Article suivant
  • Émergence de cellules souches cancéreuses ou cellules initiatrices/propagatrices de tumeurs et phénomène de rechute dans le myélome multiple
  • Julie Cahu, Brigitte Sola

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.