Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La trabéculoplastie au laser sélectif (TLS) : notre expérience chez le noir africain - 19/03/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.11.002 
S.M. Seck a, , G. Agboton a, M. Dieng a, M.N. Ndiaye Sow a, M. Diakhate a, N.N. Gueye a, C.M. Seck b, A. Lam b
a Service ophtalmologie, hôpital principal de Dakar, 1, avenue Nelson Mandela, BP3006, Dakar, Sénégal 
b Clinique privée d’ophtalmologie COLASER à Dakar, 19, rue Parchappe, immeuble Fayçal, BP 2890, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le but de notre étude était d’évaluer à court et moyen terme, les résultats de la pression intraoculaire après trabéculoplastie au laser sélectif du mélanoderme atteint de glaucome chronique à angle ouvert ou d’hypertonie oculaire isolée.

Matériel et méthode

Nous avons effectué une étude rétrospective après un suivi moyen de 12,5 mois chez des patients mélanodermes ayant bénéficié d’un SLT. Les critères d’inclusion étaient les suivants : un angle iridocornéen ouvert supérieur ou égal à 3 selon Schaeffer, la présence de données disponibles et consignées sur la pigmentation trabéculaire, les données sur la réalisation du SLT et la mesure du tonus oculaire au tonomètre à aplanation de Goldmann. Était retenu comme résultat positif, une PIO post-laser inférieure à 21mmHg après 1mois de suivi. La principale motivation a été la réduction du nombre de collyres utilisés. Était effectuée d’abord une première séance sur les 180° inférieurs (3h–9h), complétée éventuellement par une deuxième séance à 15jours ou à 1mois si une baisse de pression était notée après la première séance. Les résultats pressionnels étaient évalués ; avant SLT, immédiatement après la séance de SLT et à distance. L’analyse statistique a été effectuée grâce au logiciel EPI.info 7.

Résultats

Nous avons colligé 69 yeux traités par SLT de 40 patients. La PIO moyenne avant SLT était de 18,3mmHg±4. Nos résultats notaient 90 % de répondeurs (10 % d’échec) avec une baisse pressionnelle moyenne de 2,3±1mmhg soit 13 % à partir de la deuxième semaine. La baisse de pression moyenne passait à 4,78±1mmhg dans le groupe de patients de notre série (30 %) traités sur 360° soit 27 %, dans les mêmes délais. Le SLT a permis d’arrêter une prostaglandine dans 60 % (42 cas). Les yeux sous trithérapie sont passés de 23 avant SLT à 5 après SLT (soit 26 % de recul), les yeux sous bithérapie de 32 à 16 (recul de 24 %). Dans les tests d’association au résultat, seule la pigmentation de l’angle et le stade campimétrique, présentaient une probabilité statistiquement significative.

Discussion

Dans notre expérience, le SLT est une bonne indication chez le mélanoderme, pour potentialiser un traitement peu efficace, réduire le nombre de collyres afin de limiter les effets collatéraux. Mais aussi éviter, ou retarder une monothérapie sur yeux naïfs et hypertones.

Conclusion

Le SLT a permis à court et moyen terme une baisse pressionnelle chez le mélanoderme dans 90 % des cas, et au retrait d’une prostaglandine chez 60 % de nos patients. Par ailleurs, l’angle iridocornéen du mélanoderme semble moins pigmenté qu’on ne le pense et qu’un protocole qui traiterait systématiquement les 360° semble donner de meilleurs résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The purpose of our study was to evaluate in the short and medium term, intraocular pressure results after selective laser trabeculoplasty in black patients with chronic open angle glaucoma or isolated ocular hypertension.

Materials and methods

We conducted a retrospective study with a mean 12.5-month follow-up in black patients who underwent SLT. Inclusion criteria were: an open iridocorneal angle greater than or equal to Schaeffer grade 3, data recorded and available on trabecular pigmentation, data on SLT parameters available, and intraocular pressure by Goldmann applanation tonometry recorded.A positive result was defined as a post-laser IntraOcular Pressure (IOP) less than 21mmHg after 1-month follow-up. The main motivation was the reduction of number of eye drops used. Performed first was a treatment of the inferior 180° (3:00–9:00), possibly supplemented by a second session at 15 days or 1 month if a pressure decrease was noted after the first session. IOP results were evaluated prior to SLT, immediately following SLT and then depending on the drop in pressure. Statistical analysis was performed using the EPI.info 7 software.

Results

A total of 69 eyes of 40 patients treated with SLT were identified. The mean IOP prior to SLT was 18.3mmHg±4. Our results showed 90% of patients who positively responded to the treatment (10% failure) with a mean IOP decrease of 2.3±1mmHg, that is 13%, by the second week. The mean pressure decrease continued to 4.78±1mmHg for patients (30%) in the group treated for 360°, that is 27% in the same period of time. SLT permitted discontinuation of a prostaglandin in 60% (42 cases). Eyes on triple-drug therapy went from 23 before SLT to 5 following SLT (a 26% decline), eyes on two medications went from 32 to 16 (24% decline). In result association tests, only pigmentation of the angle and visual field stage had a statistically significant probability.

Discussion

In our experience, SLT is indicated in black patients to potentiate less effective treatments, to reduce the number of drops in order to limit side effects, but also to avoid or delay monotherapy treatment-naïve, hypertensive eyes.

Conclusion

In the short and medium term, SLT brought about an IOP decrease in 90% of black patients, and discontinuation of a prostaglandin in 60% of our patients. In addition, the iridocorneal angle in blacks appears to be less pigmented than previously thought, and a protocol systematically treating 360° seems to provide better results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glaucome, Trabéculoplastie sélective, Mélanoderme

Keywords : Glaucoma, Selective trabeculoplasty, Black


Plan


 Communication orale présentée lors du 120e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2014.


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 3

P. 238-246 - mars 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SMILE : correction de la myopie par ablation réfractive par laser femtoseconde d’un lenticule intracornéen
  • C. Albou-Ganem, A. Lavaud, R. Amar
| Article suivant Article suivant
  • Pourquoi et quand opérer un strabisme convergent chez l’enfant ?
  • C. Speeg-Schatz, S. Gottenkiene, A. Sauer, A. Roth

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.