Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Stratégies d’immunothérapie dans les cancers colorectaux - 23/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2013.1800 
David Tougeron 1, 2, 3, , Émilie Fauquembergue 2, Jean-Baptiste Latouche 2
1 CHU de Poitiers, service d’hépato-gastro-entérologie, 2, rue de la Milétrie, 86000 Poitiers cedex, France 
2 Inserm, U1079, faculté de médecine de Rouen, 76000 Rouen Cedex, France 
3 Faculté de médecine de Poitiers, laboratoire inflammation, tissus épithéliaux et cytokines, France 

*Tirés à part

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 15
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Des travaux récents ont mis en évidence le lien étroit entre la réponse immunitaire et le pronostic des patients atteints de cancers colorectaux (CCR). La meilleure compréhension de la réponse immune associée aux progrès des biotechnologies de ces dernières années a permis le développement de stratégies d’immunothérapie dans les CCR. Les stratégies d’immunothérapie sont classées en fonction de leur caractère « actif » ou « passif » (stimulation ou non du système immunitaire du patient) ainsi qu’en fonction de l’induction d’une réponse immunitaire spécifique d’un antigène ou non. Ces stratégies d’immunothérapie ont peu d’effets secondaires et la plupart induisent une réponse humorale et cellulaire corrélées avec la réponse clinique dans les CCR. Plusieurs anticorps monoclonaux bloquant les voies de signalisation tumorale ou la néo-angiogenèse ont prouvé leur efficacité. Différentes stratégies de vaccinothérapie, utilisant différents antigènes tumoraux, ont démontré une efficacité biologique, mais avec peu de résultats cliniques. Les résultats les plus encourageants sont en situation adjuvante, mais nécessitent d’être confirmés par des essais randomisés. L’immunothérapie adoptive par transfert de lymphocytes T autologues spécifiques de certains antigènes tumoraux semble aussi être une piste prometteuse. À ce jour, excepté les anticorps monoclonaux, aucune stratégie d’immunothérapie n’est utilisée en dehors d’essais thérapeutiques en l’absence de validation à grande échelle et de standardisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Recent studies have underlined the close link between immune response and prognosis of patients with colorectal cancer (CRC). Immune response understanding combined with biotechnology progress of the last years has allowed development of immunotherapy strategies in CRC. Immunotherapy strategies are divided in “active” or “passive” strategies (patients immune system stimulation or not) and considering the activation of antigen specific immune response or not. These immunotherapy strategies are well tolerated and induced cellular and humoral response correlated with clinical response. Many monoclonal antibodies targeting signalisation pathways or angiogenic growth factors have demonstrated their efficacy in CRC. Multiple vaccine strategies, using different tumour associated antigens, have demonstrated a biological efficacy but with poor clinical results. Results are more promising in adjuvant setting but need to be confirmed by randomized trials. Adoptive immunotherapy with transfer of tumour associated antigen specific T cell is probably the most promising strategy. Actually, except monoclonal antibodies, immunotherapy is not used in clinical practice in CRC due to the lack of results and absence of standardisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : anticorps, cancers colorectaux, cytokines, immunothérapie adoptive, vaccination antitumorale

Key words : antibodies, colorectal cancer, cytokines, adoptive immunotherapy, tumor vaccination


Plan


© 2013  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 9

P. 871-885 - septembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Valeur péjorative des variations de poids en cours de chimiothérapie dans le cancer du sein non métastatique : causes, mécanismes impliqués et stratégies préventives
  • Émilie Gadéa, Émilie Thivat, Qian Wang-Lopez, Marie Viala, Rodolphe Paulon, Éloïse Planchat, Jean-Baptiste Chadeyras, Charles Merlin, Bruno Coudert, Yves-Jean Bignon, Béatrice Morio, Xavier Durando
| Article suivant Article suivant
  • Coping des patients atteints de cancer en phase palliative et communication médicale
  • Carine Fouquet, Anne Brédart, Carole Bouleuc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.