Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact de la dépression sur l’adhésion aux traitements anticancéreux oraux - 23/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2013.1824 
Michaël Chabrier , 1 , Olivier Bezy 1, Marie-Ange Mouret 2, Jacques-Olivier Bay 3, Isabelle Jalenques 1
1 CHU de Clermont-Ferrand Gabriel-Montpied, Service de psychiatrie d’adultes A et psychologie médicale, équipe mobile psycho-oncologie, 58, rue Montalembert, 63000 Clermont-Ferrand, France 
2 Centre Jean-Perrin, Oncologie médicale, 58, rue Montalembert, 63000 Clermont-Ferrand, France 
3 Université d’Auvergne CREaT-EA 7283, Inserm CIC-501, CHU Clermont-Ferrand Hôpital Estaing, Service de thérapie cellulaire et d’hématologie clinique adulte, Clermont-Ferrand, France 

*Tirés à part :

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La mauvaise adhésion thérapeutique est un problème médico-économique de plus en plus important en cancérologie du fait de l’émergence croissante de traitements anticancéreux oraux. Le taux moyen de non-adhésion avec les thérapies anticancéreuses orales est d’environ 21 %. L’exemple de l’imatinib dans la leucémie lymphoïde chronique ou du tamoxifène dans le cancer du sein permet d’illustrer l’importance de la mauvaise observance en termes de résultats médicaux et de coût économique. Fait encore peu connu des oncologues, la dépression joue un rôle central dans ce processus de mauvaise observance. Un dépistage adapté de la dépression tout au long de la prise en charge devrait permettre une meilleure prise en charge. Des extrapolations de données sont faites à partir d’autres pathologies chroniques en termes d’idées de prise en charge globale. Le patient pris en charge en oncologie doit avoir l’opportunité de raconter l’histoire unique de sa maladie car la question de l’adhésion thérapeutique interroge sur le rapport du patient à la maladie et au traitement et échappe à une logique scientifique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The improper adherence to therapy is an emerging medical and economic issue in oncology which raised with the increasing use of oral anti-cancer treatment. Currently, the average rate of non-adherence to oral anti-cancer therapy is estimated at around 21%. In this study, we use the examples of the imatinib treatment against chronic lymphocytic leukemia and the tamoxifene treatment against breast cancer to assess the negative consequences of the non-adherence to therapy in terms of medical outcome and health care cost. One of the main causes of non-adherence to these oral cancer treatments is depression. Surprisingly, this aspect is still relatively unknown to oncologists, while depression has been taken into account for the treatment of other chronic diseases (e.g. diabetes…). We therefore propose that cancer patients should be screened for depression throughout their treatment to improve the adherence to therapy. Cancer patients should have the opportunity to explain their own perception of their disease and their treatment that are key parameters in the onset of depression. The recent use of oral therapy in cancer treatment should thus be accompanied by the establishment of a global management of cancer patient on a case-by-case basis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : adhésion, observance, dépression, oncologie, cancérologie, traitement oral

Key words : adherence, compliance, depressive disorder, oncology, oral treatment


Plan


© 2013  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 10

P. 1017-1022 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’adhésion thérapeutique aux traitements oraux : enjeux en oncologie - l’exemple du cancer du sein
  • Laetitia Huiart, Valérie-Jeanne Bardou, Roch Giorgi
| Article suivant Article suivant
  • Aflibercept (Zaltrap®) : une autorisation de mise sur le marché dans le cancer colorectal métastatique
  • Thierry André, Benoist Chibaudel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.