Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement des lymphomes thyroïdiens primitifs de stade localisé - 23/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2013.1820 
Xu Shan Sun 1, 8, Jacques-Olivier Bay 2, Pierre-Yves Marcy 3, Yasser Hammoud 1, 8, Alexis Lacout 4, Jean-Jacques Michels 5, Nicolas Guevara 6, Juliette Thariat 7
1 CHRU de Besançon, département de radiothérapie, 3, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
2 CHU de Clermont-Ferrand, hôpital Estaing, service de thérapie cellulaire et d’hématologie clinique adulte, université d’Auvergne, Inserm CIC-501, EA3846, 63000Clermont-Ferrand, France 
3 Centre Baclesse, Department of Radiology, 14000Caen, France 
4 Centre d’imagerie médicale, 47, boulevard du Pont-Rouge, 15000 Aurillac, France 
5 Centre Baclesse, Department of Pathology, 14000Caen, France 
6 Université Nice - Sophia-Antipolis, Institut universitaire de la face et du cou, service ORL et chirurgie cervicofaciale, 33, avenue Valombrose, 06189 Nice, France 
7 Université Nice - Sophia-Antipolis, centre Antoine-Lacassagne, Institut universitaire de la face et du cou, Department of Radiation Oncology, 227, avenue de la Lanterne, 06200 Nice, France 
8 Centre hospitalier Belfort-Montbéliard, département de radiothérapie, boulevard du Maréchal-Juin, 25209 Montbéliard cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Tirés à part J. Thariat

Résumé

Les lymphomes primitifs de la thyroïde (LPT) sont une entité rare parmi tous les néoplasmes thyroïdiens possibles. Maladies hétérogènes histologiquement et cliniquement, ce sont des diagnostics différentiels des carcinomes thyroïdiens soit différenciés pour les formes indolentes, soit anaplasiques pour les formes agressives et de haut grade qui peuvent se manifester par une masse rapidement évolutive et compressive. Les LPT représentent entre 5 et 15 % des néoplasies thyroïdiennes. La cytologie a une valeur diagnostique limitée ; le recours à une biopsie est nécessaire. Les formes les plus fréquentes sont les LPT de haut grade de type diffus à grandes cellules et les lymphomes de mucosa-associated lymphoid tissue (MALT). Le traitement de ces formes est très différent. Les LPT de haut grade bénéficient d’une chimiothérapie, suivie ou non d’une irradiation de clôture qui reste débattue. Cependant, l’âge souvent élevé des patients peut faire pencher la balance pour des stratégies de chimiothérapie puis de radiothérapie selon les données d’études rétrospectives spécifiques de LPT, alors que les larges essais randomisés de lymphomes, dans lesquels les formes extranodales et a fortiori thyroïdiennes sont minoritaires comprennent souvent des patients de moins de 65 ans. Les lymphomes de MALT localisés sont traités par irradiation exclusive. Le traitement des autres formes histologiques est abordé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Primary lymphomas of the thyroid (LPT) are a rare entity. LPT represent between 5 and 15% of all thyroid neoplasms. Cytology has limited value; biopsy should be recommended. The differential diagnosis of thyroid carcinoma is differentiated forms indolent or aggressive forms for anaplastic and high grade that may occur by a mass rapidly progressive and compressive. LPT represent a histologically and clinically heterogeneous disease. The most common forms are high-grade LPT (DBLCL) of diffuse large cell type or mucosa-associated lymphoid tissue (MALT). DBLCL receive chemotherapy. The benefit of irradiation is highly debated in view of the data from randomized lymphoma studies (nodal with a minority of extranodal forms) versus those of retrospective studies specifically addressing the case of LPT. Localized MALT lymphomas can be treated with radiation alone. The treatment of other LPT is presented.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : lymphome, thyroïde, cancer rare, chimiothérapie, radiothérapie

Key words : lymphoma, thyroid, rare cancer, chemotherapy, radiotherapy


Plan


© 2013  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 10

P. 1031-1042 - octobre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Régorafénib et autorisation de mise sur le marché dans le cancer colorectal métastatique avancé
  • Thierry André, Sarah N. Dumont
| Article suivant Article suivant
  • Actualités moléculaires et thérapeutiques dans la Leucémie à Tricholeucocytes
  • Marie Balsat, Jérôme Cornillon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.