Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications neurologiques centrales des chimiothérapies cytotoxiques et des thérapies ciblées - 25/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2012.1624 
Dimitri Psimaras 1, 2, , Flavie Bompaire 2, 3, Hervé Taillia 2, 3, Damien Ricard 2, 3, Sophie Taillibert 1
1 Hôpital Pitié-Salpêtrière, service de neurologie Mazarin, 47, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 
2 Centre OncoNeuroTox 
3 Hôpital d'instruction des armées du Val-de-GrÂce, service de neurologie, service de santé des armées, 75005 Paris, France 

*Tirés à part :

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les traitements systémiques des cancers (chimiothérapies cytotoxiques, thérapies ciblées et hormonothérapies) sont pourvoyeurs de toxicités neurologiques aiguës ou tardives, peu prévisibles et rares mais qui peuvent avoir un impact majeur sur la qualité de vie. Certains tableaux comme les encéphalopathies aiguës et l'encéphalopathie postérieure réversible sont de mieux en mieux décrits, des hypothèses physiopathologiques se développent. La liste des thérapies ciblées responsables d'encéphalopathies postérieures réversibles s'allonge régulièrement, avec heureusement une évolution le plus souvent favorable. L'imputabilité des produits est parfois difficile à mettre en évidence chez ces patients recevant de nombreux agents cytotoxiques successivement dans le temps ou en association. Le méthotrexate et l'ifosfamide sont le plus souvent à l'origine d'encéphalopathies aiguës. Le méthotrexate, la l-asparaginase et les thérapies ciblées sont les principaux agents à l'origine de complications vasculaires. Avec l'augmentation de l'espérance de vie des patients et l'utilisation de traitements plus efficaces et incluant des thérapies ciblées, de nouveaux profils de toxicité apparaissent. Le diagnostic précoce, la prévention et le traitement (lorsqu'il existe) de ces pathologies constituent un enjeu majeur, dans une optique de préservation de la qualité de vie du patient et de reprise d'une vie sociale et professionnelle à l'issue du traitement du cancer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Anti-cancer treatments (cytotoxic chemotherapies, targeted therapies and hormonotherapies) are known to induce early and delayed neurological toxicities. Acute encephalopathies and posterior reversible encephalopathies are better known and described, physiopathological hypotheses are emerging. It is difficult to discriminate what drug is causing the symptoms in patients treated with multiple cytotoxic drugs. Methotrexate and ifosfamide are responsible for acute encephalopathies. l-asparaginase and methotrexate or targeted therapies may induce cerebrovascular complications. As life expectancy increases and more complex regimen including innovative targeted therapies are developed, new toxicity profiles can be expected. To be able to provide an early diagnosis, prevention, and treatment (when existing) of these pathologies remains a tremendous challenge that would allow a good quality of life with social and professional life after their cancer is cured.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : complications neurologiques chimio-induites, système nerveux central, chimiothérapies cytotoxiques, thérapies ciblées, leucoencéphalopathie postérieure réversible

Keywords : neurological adverse effect, central nervous system, cytotoxic therapies, targeted therapies, posterior reversible encephalopathy syndrome


Plan


© 2012  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 99 - N° 9

P. 851-863 - septembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des pratiques professionnelles : améliorer la prise en charge de la douleur liée au cancer en oncologie radiothérapie
  • Pierre Auberdiac, Antonin Levy, Jean-Baptiste Guy, Nadia Malkoun, Coralie Moncharmont, Cyrus Chargari, Patrick Michaud, Guy De Laroche, Nicolas Magné
| Article suivant Article suivant
  • Mise au point sur l’inhibition de la voie Ras-MAPK : les inhibiteurs de Mek
  • Capucine Baldini, Boris Duchemann, Antoine Hollebecque, Émilie Routier, Andreea Varga, Anas Gazzah, Rastio Bahleda, Benjamin Besse, Jean-Charles Soria, Christophe Massard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.